Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Nicolas Sarkozy à Alain Juppé : "Mais je vais te tuer"
Nicolas Sarkozy à Alain Juppé : "Mais je vais te tuer"
©Reuters

Guerre des droites

Nicolas Sarkozy à Alain Juppé : "Mais je vais te tuer"

L'entourage du maire de Bordeaux revient, pour le "Canard Enchaîné", sur une entrevue tendue entre les deux hommes le 3 septembre dernier.

L'échéance de la présidentielle de 2017 promet de beaux conflits dans l'opposition. Alors que l'UMP va bientôt élire son président (ce sera Nicolas Sarkozy, sauf énorme surprise de Bruno Le Maire et/ou de Hervé Mariton), les principaux candidats à l'Elysée se préparent pour une campagne qui s'annonce déjà longue. Les deux principaux noms de cette primaire annoncée pour la présidentielle, Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, sont en tout cas déjà dans leur match.

"C'est un ami, un partenaire, un compagnon, j'aurai besoin de lui" a pourtant dit l'ancien Président de l'ancien Premier ministre durant son interview à France 2, ce dimanche. Dans les faits, toutefois, c'est visiblement beaucoup moins courtois, comme le raconte au "Canard Enchaîné" l'entourage d'Alain Juppé. Les deux hommes se sont entretenus le 3 septembre dernier, lors d'une entrevue qui a "assez vite tourné au monologue et perdu peu à peu de sa sérénité", raconte le Palmipède.

L'ancien locataire de l'Elysée revient notamment sur la possible alliance Juppé-Bayrou, le président du MoDem s'étant visiblement rangé derrière le maire de Bordeaux s'il candidate en 2017. "Ce n'est pas une épine que tu as dans le pied, c'est le baiser de Judas", avant de poursuivre : "Je ne sais pas s'il t'apporte son soutien pour t'emmerder ou s'il est con à ce point-là". Le principal intéressé appréciera, surtout au vu de cet autre bon mot de Sarkozy à Juppé : "Je ne comprends pas pourquoi tu t'obstines à vouloir être candidat à la place de ton ami Bayrou".

Mieux : Alain Juppé, ces derniers jours, s'est fait le plus grand défendeur de la primaire "de la droite et du centre" pour la présidentielle en 2017, promettant un "conflit dur" si Nicolas Sarkozy venait à l'outrepasser. Visiblement, l'ancien président n'en avait déjà guère cure au début du mois et, une fois ce sujet évoqué durant cet entretien, a prévenu : "Mais je vais te tuer" - ce à quoi Alain Juppé lui a simplement répondu : "Tu sais où me trouver". Le match pour 2017 a bien commencé dès 2014, comme l'a annoncé l'ancien locataire de Matignon...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !