Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Nicolas Hulot appelle à l'unité dans la "guerre" contre le dérèglement climatique
©BERTRAND GUAY / AFP

Mobilisation

Nicolas Hulot appelle à l'unité dans la "guerre" contre le dérèglement climatique

Dans un entretien à Ouest-France, l'ancien ministre appelle à "nous rassembler, au-delà de toutes nos barrières politiques, religieuses pour changer nos modes de vie".

Dans un entretien accordé à Ouest-France, l'ancien ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot revient sur son départ du gouvernement et sur son combat face à l’urgence climatique.

"Il est urgent d'affronter la réalité climatique, écologique plutôt que de toujours lui tourner le dos. Nous devons absolument nous rassembler, au-delà de toutes nos barrières politiques, religieuses pour changer nos modes de vie. En temps de guerre, on est capable de s'unir sur l'essentiel. Et nous sommes en guerre", déclare-t-il dans cet entretien.

Pour l'ancien présentateur TV et ancien ministre, notre "modèle économique est obsolète. On est au bord de l'abîme." Il poursuit : "Quand Notre-Dame brûle, les flammes sont visibles, que l'on soit croyant ou pas, on est tout prêt à prendre un seau pour aller aider les pompiers. La planète se consume, mais on continue à cultiver nos différences, à s'appuyer sur des idéologies creuses".

Nicolas Hulot avait démissionné du gouvernement en septembre 2018, mais n'a pas perdu toute confiance en la politique. Il se dit "prêt" à apporter son "soutien à un gouvernement qui fera la démonstration qu'il veut véritablement faire rentrer l'écologie dans la modernité. Je ne serai pas avec lui politiquement, mais je serai derrière en appui pour faire en sorte que les citoyens adhèrent. C'est beaucoup plus important que de reprendre une posture partisane", explique-t-il.

Ouest-France

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !