Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Naufrages en Méditerranée : quand Nicolas Sarkozy compare l'arrivée des migrants à une "grosse fuite d'eau"
©Reuters

Maladroit

Naufrages en Méditerranée : quand Nicolas Sarkozy compare l'arrivée des migrants à une "grosse fuite d'eau"

Le patron des Républicains s'est lancé dans une comparaison osée entre l'arrivée des réfugiés et l'explosion d'une canalisation.

Indéniablement, Nicolas Sarkozy a le sens de l'image. Pour mieux critiquer les quotas européens en matière de réfugiés politiques, le président des Républicains s'est lancé dans une histoire de plomberie : "dans une maison, il y a une canalisation qui explose, elle se déverse dans la cuisine" explique-t-il. "Le réparateur arrive et dit, j'ai une solution : on va garder la moitié pour la cuisine, mettre un quart dans le salon, un quart dans la chambre des parents et si ça ne suffit pas il reste la chambre des enfants."

Une façon très personnelle de résumer (et surtout de critiquer) les mesures voulues par l'Union européenne pour répartir les réfugiés à travers le continent. Mais aussi très maladroite, puisque près de 2000 personnes se sont noyées cette années en essayant de traverser la Méditerranée.

Les arrivées illégales sont généralement ciblées sur les mêmes Etats, la Grèce et surtout l'Italie, qui doivent les accueillir en attendant de se prononcer sur les demandes d'asile politique. "Les sociétés meurent de la consanguinité et n'ont rien à craindre du métissage", a souligné Nicolas Sarkozy, mais il faut discuter "de la mesure du nombre de gens que l'on peut accueillir et de la manière de les accueillir."

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !