Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©

Campagne

Municipales 2014 : Anne Hidalgo défie NKM sur la parité et le non-cumul des mandats

Si elle est élue à la mairie de Paris, l'adjointe au maire souhaite étendre les zones limitées à 30km/h.

Anne Hidalgo est entrée en campagne. La candidate socialiste à la succession du maire de Paris Bertrand Delanoë s'est exprimée lors du "Grand Rendez-vous" Europe 1-i>TELE-Le Parisien-Aujourd'hui en France. Elle a fait part de ses propositions pour Paris et évoqué ses possibles rivaux lors de la course des municipales de 2014 dans la capitale. La candidate a également réagi à la possibilité d'une hausse du montant de l'amende sanctionnant le mauvais stationnement envisagée par le gouvernement. L'amende pourrait en effet doubler, passant de 17 à 35 euros, une "bonne idée" selon Anne Hidalgo.

Elle a défendu la politique de l'actuelle mairie, souvent qualifiée d'"anti-voitures", arguant qu'il s'agissait d'un enjeu de santé publique. "La pollution aux particules a diminué de manière très importante à Paris. Il faut faire plus, parce qu'il y a des particules fines qui continuent à exister", a-t-elle expliqué.

Elle propose également d'étendre les "zones 30", qui devraient à ses yeux être systématiques près des lieux fréquentés par les enfants, afin de prévenir les accidents de la route, mais aussi de lutter contre la pollution du même coup : "J'ai une proposition qui est qu'aux alentours de tous les lieux fréquentés par les enfants - les écoles, les crèches, les gymnases, les centres de loisirs, les conservatoires - on roule à 30km/h comme vitesse maximale". Il s'agit de "lutter contre la pollution parce qu'on émet moins de pollution et de particules quand on roule lentement, et deuxièmement de traiter un autre sujet qui est la sécurité routière", a expliqué Anne Hidalgo.

Anne Hidalgo a interpellé sa rivale Nathalie Kosciusko-Morizet, a laquelle elle a lancé un défi : témoigner de sa "modernité" en prenant position pour la parité et contre le cumul des mandats : "Je lance le défi d'aller vers la parité des têtes de liste et des maires d'arrondissement", a-t-elle déclaré.

Elle a au contraire pris la défense de l'ancienne garde des Sceaux Rachida Dati, attaquée au cours d'un déjeuner houleux par le député-maire UMP du XVIe Claude Goasguen sur ses origines, déplorant qu'elle soit "renvoyée à ses origines".

Lu sur Le Parisien.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !