Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Suppression de postes

Mouvement de grève : Les raisons de la colère des personnels de l'Education nationale

De nombreux professeurs pourraient être absents ce lundi 12 novembre.

C'est une première depuis 2011. L'annonce de la suppression de 2650 postes dans les collèges et lycées publics,550 dans le privé et 400 dans les administrations a provoqué un appel à la grève lancé par tous les syndicats de l'ensemble de l'Education nationale et devrait mener à d'importantes perturbations dans les établissements.

A Paris une marche est organisée qui s'élancera à 14heures pour aller jusqu'au ministère de l'Education nationale afin de dénoncer le budget alloué à l'éducation qui sera examiné ce mardi à l'Assemblée nationale en plénière. D'autres manifestations sont prévues dans les grandes villes.

Les syndicats FSU, CFDT et Unsa dans le primaire et le secondaire réclament l'annulation de la suppression de ces postes tandis que CGT, Sud et FO appellent également à la mobilisation contre la suppression des postes mais aussi en opposition à la réforme de l'enseignement professionnel, la réforme du lycée et plus largement contre "la casse du statut général de la fonction publique".

Les personnels "ne comprennent pas" ces réductions d'effectifs explique Catherine Nave-Bekhti dans un contexte de poussée démographique dans le secondaire. Entre 2019 et 2021, l'agence des statistiques du ministère de l'Education (Depp) prévoit une hausse de 40 000 élèves à chaque rentrée scolaire.

 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !