Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
La mosquée de Montrouge est une petite salle de prière aménagée en 2005 dans un ancien garage

Lieux de culte

Montrouge : fermeture de la mosquée contestée, une manifestation organisée samedi

Un arrêté municipal pris en février et entré en vigueur la semaine dernière interdit l'ouverture au public de cette salle de prière pour des raisons de sécurité.

Les musulmans de Montrouge vont descendre dans la rue. Une grande manifestation est annoncée samedi 27 avril afin de lutter contre la fermeture de leur mosquée par le maire de la ville. Selon Le Parisien, un arrêté municipal (disponible ici) pris en février et entré en vigueur la semaine dernière interdit l’ouverture au public de leur petite salle de prière aménagée depuis 2005 dans un ancien garage, rue Auber.

Selon  l'association Fraternité Montrouge (AFM), propriétaire et gestionnaire de la mosquée de cette ville des Hauts-de-Seine, l'arrêté n'est autre que de la "discrimination" visant la seule mosquée de la ville. Ce que dément Jean-Loup Metton, le maire UDI de la commune, expliquant qu'il s'agit d’un "problème d’urbanisme et de règles de sécurité". Toujours selon Le Parisien, l'AFM a déposé des recours auprès du tribunal administratif de Cergy, et reçu le soutien du CRCM, le conseil régional du culte musulman. Le maire de Montrouge avait déjà tenté il y a 4 ans de fermer cette mosquée en attaquant l'AFM et son président pour "pour violation aux dispositions du Code de l’urbanisme". Une procédure qui s'était soldée par une dispense de peine par le tribunal correctionnel de Nanterre, selon Al Kanz.

Selon le communiqué de l'association, une marche samedi 27 avril qui partira de la mosquée de Montrouge à 14h30 pour finir devant le parvis de l’Hôtel de Ville.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !