Mariage homosexuel : un article retardé et un nouveau clash à l'Assemblée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Bartolone !, Bartolone !", ont scandé les députés de droite pour réclamer le retour du président de l'Assemblée
Bartolone !, Bartolone !", ont scandé les députés de droite pour réclamer le retour du président de l'Assemblée
©

Débats parlementaires

Mariage homosexuel : un article retardé et un nouveau clash à l'Assemblée

L'article 4 prévoit que dans le Code civil les termes "père" et "mère" doivent être compris comme celui de "parents" dans le cas d'un couple homosexuel. Il n'a toujours pas été adopté.

Les débats ont été une nouvelle fois agités mercredi soir à l'Assemblée Nationale. Un vif incident de séance a opposé les députés UMP à la majorité, et à une vice-présidente de l’Assemblée nationale, Laurence Dumont (PS), qui remplaçait temporairement au perchoir Claude Bartolone.

Les parlementaires UMP se sont levés pour protester quand Laurence Dumont a coupé la parole à Christian Jacob, le président de leur groupe, et a fait procéder à un vote sur un des amendements. "Bartolone !, Bartolone !", ont alors scandé les députés de droite pour réclamer le retour du président de l'Assemblée. "Assis ! Assis !" ont rétorqué les députés PS, pendant que les huissiers se levaient autour de la tribune présidentielle pour prévenir les contacts physiques entre parlementaires. La séance a finalement été suspendue pendant cinq minutes. Pendant ce temps-là, les échauffourées ont continué dans l'Hémicycle. "Machos ! Machos !" ont crié les députés laissant entendre que le comportement de la droite à l'égard de la vice-présidente était dû au fait qu'elle est une femme.

 

Autre évènement notable de la soirée : le délai du vote de l'article 4 qui prévoit que dans le Code civil les termes "père" et "mère" doivent être compris comme celui de "parents" dans le cas d'un couple homosexuel.

La majorité avait décidé, vers 1h30 du matin, de prolonger la séance dans l'espoir d'adopter cet article. Malgré cela, l'Assemblée nationale s'est séparée jeudi, peu avant 4h du matin, sans avoir voté l'article. L'opposition a déposé quelque 1 400 amendements sur cet article, dont plusieurs centaines restent à débattre. La discussion reprendra ce jeudi à 15 heures.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !