Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
François Hollande pourrait reculer sur la question de la PMA
©

Retour en arrière

Mariage homosexuel : et si François Hollande reculait sur la PMA ?

La question de la procréation médicalement assistée (PMA) devrait être renvoyé "à la fin de l'année 2013" croit savoir ce mardi Le Figaro.

Depuis le début des débats sur le mariage pour tous, François Hollande est inébranlable. Il reste ferme sur ses intentions : la loi n'évoluera pas d'un iota. Les manifestations se multiplient, les débordements aussi. Et pourtant le président de la République ne rompt pas. Coûte que coûte son projet de loi doit passer. Celle-ci a déjà été adoptée par l'Assemblée nationale. Et le Sénat est en passe d'en faire de même. Et pourtant, il existe un sujet d'affrontement qui n'est pas réglé. La question de la procréation médicalement assistée, point de discorde le plus important dans l'opinion général, est encore en suspens. A force de manifestation, l'ouverture de cette PMA aux couples homosexuels est en effet sortie du texte de loi sur le mariage pour tous.

Cette question se retrouve désormais dans un projet de loi sur la famille. A l'origine ce texte devait être débattu au mois de mars. Mais là encore, les anti-mariage homosexuel semblent avoir gagné une partie. L'amendement devant finalement normalement être traité au mois d'octobre par le Conseil national d'éthique. Mais à en croire des informations du Figaro, la question de la PMA pourrait en définitive être totalement abandonnée par François Hollande. En effet selon le quotidien national, qui reprend des indiscrétions gouvernementales, "le débat sur la PMA est renvoyé à la fin de l'année 2013". Les appels de la rue semblent donc avoir eu un impact sur la réflexion du chef de l'Etat. Pas encore un recul définitif de la part du président de la République. Mais le Figaro rappelle que la PMA ne figurait pas dans les promesses du candidat. De quoi faire espérer tous les opposants qui rêvent un abandon total de cette PMA.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !