Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
les troupes françaises progressent vers le nord du Mali.
©Reuters

Intervention

Mali : l'armée française avance vers le Nord

Plusieurs pays ont par ailleurs répondu à l'appel lancé samedi par Paris et les dirigeants ouest-africains à une aide internationale accrue.

L'intervention au Mali se poursuit. Deux colonnes de soldats ont en effet entamé ce dimanche leur progression en direction du nord du Mali. Cette région est occupée depuis plus de neuf mois par des groupes armés islamistes. Le porte-parole militaire français à Bamako a ainsi expliqué que "le déploiement vers le Nord des forces de l’opération Serval, entamé il y a 24 heures, est en cours, vers les villes de Niono et de Sévaré, où elles sont arrivées".

La Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) a par ailleurs demandé samedi aux Nations unies suite à un sommet extraordinaire à Abidjan "de fournir immédiatement l’appui logistique et financier pour le déploiement de la Misma", c'est-à-dire la Mission internationale de soutien au Mali. Près de 2 000 membres de cette mission sont supposés être déployés d'ici au 26 janvier. Pour le moment, une centaine de soldats seulement sont arrivés à Bamako. La force comprendra alors environ 5800 soldats qui prendront le relais de l'armée française.

Plusieurs pays ont par ailleurs assuré qu'ils apporteraient leur aide à l'intervention au Mali. C'est notamment le cas de l'Allemagne qui a promis ce dimanche une aide financière supplémentaire aux pays africains engagés dans l'opération militaire au Mali. Quant à la Russie, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a assuré ce dimanche qu'elle a proposé à l'Hexagone d’acheminer des troupes ou matériels français au Mali. Les Canadiens devraient quant à eux assurer une partie du transport de la force africaine.

Si le Royaume-Uni et les Etats-Unis se sont déclarés déterminés à se battre contre Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), ils ont néanmoins refusé d'envoyer des troupes dans la région.

En attendant, les soldats français intensifient leur opération aux côtés de l'armée malienne et se déploient donc à Niono et Sévaré.

Lu sur le Nouvel Observateur

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !