Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
François Hollande rend hommage à Versailles le 17 Juin 2016 aux deux policiers assassinés par le djihadiste Larossi Abballa dans la nuit du 13 juin dernier.
©REUTERS/Dominique Faget

La France en deuil

Magnanville : Hommage national aux policiers assassinés

Ce vendredi, rassemblements et cérémonie d'hommage présidentiel à la mémoire des deux policiers assassinés chez eux dans la nuit du 13 au 14 juin dernier par un membre de l'État islamique.


Hollande: "La France poursuivra son implacable... par BFMTV

Le 17 juin devant la préfecture de Versailles (Yvelines), François Hollande a prononcé un discours et rendu hommage au commandant de Police Jean-Baptiste Salvaing, 42 ans, et à sa compagne Jessica Schneider, 39 ans, adjointe administrative à la direction centrale de la sécurité publique, poignardés et égorgés à leur domicile de Magnanville (Yvelines) par le djihadiste Larossi Abballa dans la nuit du 13 au 14 juin dernier. Le couple travaillait au commissariat de Mantes-la-Jolie (Yvelines).

 

Ci-dessous une photo portrait du couple, exposée lors de la cérémonie (Crédit photo : REUTERS/Kamil Zihnioglu)

Les deux policiers laissent derrière eux leur fils de trois ans et demi, présent lors de l'attaque du 13 juin, "choqué mais indemne", selon les autorités. Jean-Baptiste Salvaing était aussi le père d'un garçon de 10 ans né d'une première union. Il avait est décoré à deux reprises pour actes de courage et de dévouement : en 2005, pendant les émeutes urbaines, puis trois ans plus tard pour avoir secouru, hors service, une femme agressée.

"Il nous est insupportable de penser que ces existences si prometteuses ont été brutalement anéanties, victimes d'un terroriste habité par la haine. Le pays tout entier, au nom duquel je m'exprime en ce jour, s'en est trouvé saisi d'indignation et d'horreur", a déclaré le Président de la République lors de la cérémonie.

Les deux policiers assassinés ont été cités à l'Ordre de la Nation et le chef de l'État les a faits chevaliers de la Légion d'Honneur à titre posthume.

Le Président Hollande et le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve avaient rencontré les familles avant le début de la cérémonie. Le premier ministre Manuel Valls les a rejoints pour une revue de troupes et un salut officiel aux familles. Une personne, qui pourrait être un membre des familles des victimes, a refusé de serrer la main de François Hollande.

Plus de 2.500 policiers en uniformes étaient présents, aux côtés de gendarmes et des pompiers, du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, ainsi que des présidents de l'Assemblée nationale Claude Bartolone et du Sénat Gérard Larcher.

Le chef de l'État a indiqué que des nouvelles mesures seraient prises pour protéger les membres de la Police nationale et garantir leur anonymat. Ils pourront notamment conserver leurs armes de service à tout moment.

Lire aussi : Policiers tués : ce que révèle le cas de Larossi Abballa​, fiché S, condamné, ​et sur écoute, de la sévérité des peines en France

Lu sur le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !