Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©Capture d'écran Dailymotion

Loup solitaire ?

2017 : Emmanuel Macron organise un grand meeting de son mouvement "En marche !" ce soir

Macron de nouveau à la Une. L'homme politique a multiplié les frondes contre sa hiérarchie, rappelle une partie de la presse.

Pour lui, ou contre le gouvernement ? Alors qu'Emmanuel Macron s'apprête à défier François Hollande dans un grand meeting de son mouvement "En Marche !" ce 12 juillet à Paris, et qu'il n'a toujours pas quitté le gouvernement comme les rumeurs le laissaient supposer, Marianne et Le Figaro (entre autres) nous rappellent que l'actuel ministre de l'Économie s'est fréquemment opposé au gouvernement auquel il appartient, l'air de rien.

Tout d'abord du côté de la loi Travail. Emmanuel Macron tenait "tout prêt" un communiqué assassin envers l'exécutif si la manifestation syndicale du 23 juin avait fait l'objet d'une interdiction. Après de nombreuses tergiversations, le gouvernement avait finalement cédé, autorisant le rassemblement. Une information relayée par le magazine Marianne.

Le jeune loup de la politique souhaitait en effet redorer son image auprès des syndicats, après avoir été malmené à plusieurs reprises, notamment après "l'affaire du costard" ou de l'ISF.

Ensuite ce 12 juillet, Le Figaro en remet une couche, rappelant que le locataire de Bercy entend bien s'opposer une fois de plus à Manuel Valls, notamment dans le cadre du 49.3. Emmanuel Macron "espère faire de ce meeting une «démonstration de force»", estime le quotidien.

Selon l'hebdomadaire Marianne, Emmanuel Macron prépare avec ce premier meeting "un véritable discours de politique générale, très offensif à l'égard de l'exécutif", bien qu'il n'annoncera ni démission du gouvernement, ni candidature. Celles-ci sont toutefois bel et bien à l'agenda, et le meeting préparerait la publication d'un Manifeste, à publier à la rentrée, qui serait une synthèse de ses propositions pour la France.

Une chose est sûre : les déclarations politiques sur le ministre vont se multiplier à partir de ce mardi, notamment du côté de la droite, qui risque d'être vent debout contre Macron, comme le secrétaire général des Républicains Éric Woerth sur France Info, qui a déclaré à propos du ministre de l'Économie : "La politique ce n'est pas tourner autour de son propre nombril, autour de sa propre pomme".

 

Lire aussi : Sortir ou pas du gouvernement : Emmanuel Macron confronté à deux mauvais choix

Lu sur Le Lab d'Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !