Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique

Tous un avis

Macron à toutes les sauces... les réactions politiques de la matinée

Au lendemain de la démission d'Emmanuel Macron, le nom de l'ancien ministre était dans toutes les têtes, à gauche comme à droite.

Stéphane Le Foll : Pour le ministre de l'Agriculture, et porte-parole du gouvernement, Emmanuel Macron a "claqué la porte" pour être "candidat" à l'élection présidentielle. "Il a expliqué que c'était parce qu'il ne pouvait plus s'exprimer. Je rappellerai simplement qu'Emmanuel Macron, le 12 juillet, c'est-à-dire à la veille de l'intervention du président de la République, a quand même fait un grand meeting avec 2000 personnes à la Mutualité" s'est plaint Stéphane Le Foll sur RTL. Selon François Hollande est "déçu, surement" mais "touché sûrement pas" de cette démission.
 

Gérard Collomb : Le maire PS de Lyon et proche d'Emmanuel Macron est venu défendre l'ex-ministre, sur RMC et BFMTV. 'Il savait qu'il avait à prendre cette décision pour l'avenir. Ça l'embêtait beaucoup mais il pensait que c'était de son devoir et qu'il devait se mobiliser pour aller à la rencontre des Français et présenter un projet sensiblement différent de celui du gouvernement" explique-t-il assurant qu'il ne s'agit "pas d'une trahison." Et sa candidature ? "On ne sait pas. Emmanuel Macron sera candidat si jamais il rencontre un écho chez les Français. Il va leur présenter ce nouveau panorama et ses solutions. Si Ça imprime, ça va aller de l'avant".
 

Anne Hidalgo : "Je suis atterrée par la façon dont la présidentielle s'engage" lance la maire de Paris sur France Inter, se disant "assez atterrée par la façon dont cette présidentielle s'engage, cette hystérie, cette surenchère (…)"On s'est tapés 15 jours de burkini, c'était insupportable (…) "Et cela vaut pour la gauche comme pour la droite".
 

Luc Chatel : "Qu'il aille jusqu'au bout, Emmanuel Macron! Il a passé les 29 minutes sur 30 du journal télévisé de TF1 d'hier soir à nous expliquer que François Hollande était formidable, qu'il n'avait rien contre lui, contre le gouvernement actuel, il a défendu les mesures", a déclaré Luc Chatel sur Radio Classique. "Ca fait un peu +j'ai envie de tuer le père, mais je n'ose pas trop+, c'est un peu Brutus au sabre de bois, celui qui a envie de tuer le père mais n'ose pas devant l'opinion"

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !