Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
A la sortie du Conseil des ministres le 17 avril 2016, Emmanuel Macron serre la main du président Hollande. Au premier plan, Ségolène Royal.
©REUTERS/Philippe Wojazer

Encore et toujours

Macron : seul candidat de la gauche pour 2017 ?

D'après un sondage Elabe pour Les Echos publié jeudi, le ministre de l'Economie serait le seul candidat crédible pour qualifier la gauche au second tour de l'élection à la présidentielle de 2017.

A un an de la présidentielle, les sondages vont bon train. Le "problème" Emmanuel Macron prend de l'ampleur aussi bien pour le PS que pour Les Républicains.

Si pour ces derniers, Alain Juppé reste le grand favori contre lequel l'actuel ministre de l'économie ne peut pas grand-chose pour le moment dans la course à la présidentielle de 2017, à gauche Emmanuel Macron domine François Hollande dans l'opinion.

Il serait également le seul à passer le premier tour, si toutefois son nouveau parti "En Marche !", autoproclamé ni de droite ni de gauche, se retrouvait dans le giron du Parti socialiste.

Comme souvent, il convient de nuancer un peu les résultats dans le cadre du sondage Elabe commandé par Les Echos et Radio Classique.

En effet, c'est dans l'hypothèse d'un duel avec Nicolas Sarkozy ou Bruno Le Maire que  le locataire de Bercy s'imposerait avec 25% des votes. Même chose face à Marine Le Pen et à François Hollande au premier tour, le phénomène "En Marche !" arriverait en tête avec 25,5% des suffrages.

Impopularité record pour le chef de l'Etat, mais également pour Manuel Valls, comme le confirme le sondage Elabe. Face à Alain Juppé au premier tour, il ne rassemblerait que 15,5% des voix, contre 39% pour le maire de Bordeaux.

D'après les personnes interrogées, et juste derrière Alain Juppé, Emmanuel Macron serait le plus prône à "relancer l’activité économique" s’il était élu, loin devant le Président ou le Premier ministre (33 % contre 11 % et 13 %). "A un an du scrutin présidentiel, les résultats sont très indexés sur les cotes de popularité", relativise Yves-Marie Cann, directeur des études politiques chez Elabe.

A gauche, le ministre de l'économie ne séduit cependant pas plus l'électoral que Manuel Valls ou François Hollande. Bien qu'il soit perçu comme "neuf" selon le baromètre, et qu'il ne porte pas sur ses épaules le bilan quinquennat, c'est bien au centre droit qu'il fédère, et à qui il doit la majeure partie de sa popularité.

A droite, la "bulle" Juppé ne faiblit pas. Alain Juppé règne en maître sur le sondage, avec 36 % à 39 % des intentions de vote au premier tour pour 2017, en attendant la primaire LR à la rentrée. A noter que François Bayrou est absent de l'étude mensuelle publiée par Les Echos.

Dans un scénario "Juppé-Le Pen-Macron" pour le premier tour, les résultats afficheraient toujours une victoire d'Alain Juppé, avec un score de 36%. Toutefois, à la deuxième place du podium, on retrouverait bien Marine Le Pen (26%). Emmanuel resterait derrière, avec 21% des votes.

Sondage réalisé via Internet les 26 et 27 avril 2016 auprès d'un échantillon de 911 personnes, selon la méthode des quotas.

A LIRE AUSSI : Pourquoi François Hollande a autant intérêt à garder Emmanuel Macron au gouvernement que le ministre de l’Economie a de raisons d’y rester (jusqu’à ce que Manuel Valls mette son grain de sel…?)

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !