Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: REUTERS/Jacky Naegelen

Le best-of

Les réactions politiques de la matinée

Les élections présidentielles 2017 sont au cœur des discussions ce 6 janvier.

Gérald Darmanin, le secrétaire général adjoint des Républicains s'est montré très vindicatif envers le candidat à la primaire PS, Manuel Valls, qui a déclaré que l'utilisation du 49-3 lui avait été imposée. "Manuel Valls, c'est le Richard Virenque de la politique", a-t-il déclaré sur RTL


Gérald Darmanin : "Manuel Valls, c'est le... par rtl-fr

Sur le plateau de L'Opinion, Chantal Jouanno a répondu aux questions de Nicolas Beytout. La sénatrice UDI de Paris a été interrogé au sujet du soutien des parlementaires UDI à François Fillon. Selon elle, "il y a des discussions en cours", qu’il faudra poursuivre. Notamment en matière d’écologie. "Sur l’environnement, il y a beaucoup à écrire (…) nous avons de vraies divergences", a souligné la sénatrice de Paris. Les centristes s’accordent au moins sur un point : le programme économique du candidat de la droite. "Il n’a pas intérêt à reculer sur les réformes économiques, nous étions même plus libéral que lui", a rappelé Chantal Jouanno. Pour l’élue centriste, "la seule voie possible est la réforme économique et le libéralisme".


Chantal Jouanno (UDI): «François Fillon n’a pas... par Lopinionfr

De son côté, sur Public Sénat, Vincent Peillon est revenu sur le revenu universel. "Ce débat arrive dans la vie politique dans un grand n'importe quoi", a-t-il estimé. 


REPLAY - Vincent Peillon sur le revenu... par publicsenat

Le Front national était également dans les discussions matinales. Cette fois, c'est la ministre de la Culture qui a fustigé les appels à la censure du Front national par rapport au film de Lucas Belvaux, appelant à la défense de la liberté d’expression. "Chez nous" montre l’ascension d’un parti populiste, dirigé par une femme. Bizarrement, il rappelle le Front national… Avant même sa sortie, le 22 février, l’ouvre est largement critiqué par le FN, pas toujours à bon escient d'ailleurs. Audrey Azoulay a défendu le film sur Europe 1, considérant que "cette polémique montre que le FN ne change pas", a-t-elle jugé. "Critiquer un film parce qu’il a une vison d’une réalité politique, parce qu’il s’appuie sur une réalité politique, et toute de suite appeler à la censure et crier au scandale, c’est ça qui est scandaleux. C’est ça qui montre la vision qui peut être celle de l’extrême droite de la liberté d’expression", a souligné la ministre de la Culture. "Aujourd’hui, c’est vraiment une valeur que nous devons défendre.  On est deux ans après Charlie Hebdo, on sait à quel point ce sujet est brûlant. Nous sommes dans un pays de liberté", a-t-elle martelé. Au passage, elle a affirmé que si un tel film concernait la gauche, elle ne s’opposerait évidemment pas à sa diffusion. "Le fait qu’on se pose la question est inquiétant. Ce sont des films qui nous sont utiles et qui sont bienvenus.", a-t-elle conclu. 


Azoulay : "La polémique sur le film 'Chez nous... par Europe1fr

In fine, Henri Guaino ne peut pas économiser avec un salaire de 5 100 euros… C'est ce qu'il a affirmé sur LCI le jeudi 6 janvier. "J’ai commencé ma carrière d’élu à 50 ans passés. Donc à 50 ans passés, vous avez des charges, j’habite à Paris. On peut me dire : "vous pouvez déménager", bien sûr, je vais dire à ma famille "on s’en va". Je ne suis pas élu dans la Creuse ou en Corrèze, les loyers sont beaucoup plus élevés. Le train de vie que j’ai, même en le réduisant, il pèse plus lourd" a expliqué l’élu des Yvelines. Selon lui, les députés ne sont pas assez bien payés en France : "On me demande si je trouve qu’en France les députés sont bien payés, d’ailleurs, il suffit de les comparer avec les autres démocraties, je dis "non"".  Les fins de mois difficiles donc pour les politiques… 

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

François Fillon en baisse dans les sondagesLa pensée de la droite selon Vincent Peillon : "Il est noir ? Il n'a pas le droit de vote""Chez nous" : le Front national dénonce la sortie d'un film anti-FN juste avant les électionsQuand Manuel Valls se justifie : "On m’a imposé le 49.3"

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !