Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Les nombreuses réactions politiques après le décès de Jacques Chirac
©DOMINIQUE FAGET / AFP

Hommages

Les nombreuses réactions politiques après le décès de Jacques Chirac

De nombreuses personnalités politiques se sont exprimées après la mort de Jacques Chirac. L'ancien président de la République est mort ce jeudi 26 septembre à l'âge de 86 ans.

Les réactions se multiplient au sein de la classe politique après l'annonce de la mort de l'ancien président de la République à l'âge de 86 ans. Différentes personnalités ont tenu à rendre hommage à Jacques Chirac en ce jeudi 26 septembre.  

Nicolas Sarkozy a fait part de "profonde tristesse" :

 "C'est une part de ma vie qui disparaît aujourd'hui. Il a incarné une France fidèle à ses valeurs universelles et à son rôle historique. Il n'a jamais rien cédé sur notre indépendance, en même temps que sur son profond engagement européen". 

Nicolas Sarkozy a salué dans un communiqué "la stature imposante et la voix si particulière de Jacques Chirac" qui "ont accompagné la vie politique française pendant un demi-siècle. S'il a pu nous arriver de nous opposer sur le plan politique, je n'ai jamais oublié ce que je lui devais et ce qu'il a fait pour notre pays. La ténacité, sa force de conviction, son empathie naturelle, et par-dessus tout sa capacité à surmonter les épreuves de la vie ont constamment forcé mon admiration et suscité mon respect. C'est sur son exemple que j'ai souhaité servir la France. (…) Sa mémoire restera dans l'Histoire de France comme dans le coeur de tous nos compatriotes".

L'ancien président François Hollande a salué Jacques Chirac :

"Jacques Chirac avait su établir un lien personnel avec les Français. Il aimait les gens, qui lui rendaient en affection ce qu'il leur avait offert en sympathie". 

Pour François Hollande, Jacques Chirac était un "combattant", qui "pouvait être tranchant". Il dit avoir été "témoin, dans la relation" qu'il avait "pu établir avec lui ces dernières années sur (leurs) terres corréziennes", de sa "sollicitude".

L'ancien chef de l'Etat Valéry Giscard d'Estaing a exprimé dans un communiqué son "émotion" après le décès de Jacques Chirac, qui avait été son Premier ministre de 1974 à 1976.

"J'ai appris avec beaucoup d'émotion la nouvelle de la disparition de l'ancien président de la République Jacques Chirac. J'adresse à son épouse et à ses proches un message de profondes condoléances".

Alain Juppé, qui a été Premier ministre de Jacques Chirac, a exprimé son "immense tristesse" après le décès de l'ancien chef de l'Etat.

"Pendant plus de 40 ans, j'ai vécu avec Jacques Chirac une relation exceptionnelle de fidélité, de confiance, d'amitié réciproques qui n'était pas seulement politique mais d'abord personnelle".

Gérard Larcher, président du Sénat (LR), s'est exprimé dans un communiqué : 

"Il a incarné la France à travers ses territoires qu’il a sans cesse arpentés à commencer par cette terre de Corrèze dont il a été député. Maire de Paris si apprécié, il a été le seul de l’Histoire à gagner les vingt arrondissements. Il a incarné la France à travers ses valeurs, la liberté, liberté de dire non lorsqu’il s’est agi de refuser d’intervenir en Irak, liberté d’assumer le passé de son pays, ses ombres comme ses lumières, notamment avec son discours du Vel d’Hiv."

Le chef de file des députés LR Christian Jacob a déclaré que la famille gaulliste perdait "un de ces inspirateurs": 

"La France et les Français perdent leur président (...) Ma peine immense est à la hauteur du respect, de l'admiration et de l'affection que je lui portais depuis toujours". 

La maire de Paris Anne Hidalgo a rendu hommage à un "homme d'Etat hors normes". Elle a indiqué que "Paris est en deuil"

"Pour nous les Parisiennes et les Parisiens, il sera à jamais notre maire, aimant passionnément sa ville et ses habitants. Les drapeaux de tous les équipements municipaux seront mis en berne".

Richard Ferrand, président de l'Assemblée nationale, a indiqué que "Jacques Chirac fait désormais partie de l'Histoire de France. Une France à son image : fougueuse, complexe, parfois traversée de contradictions, toujours animée d'une inlassable passion républicaine. A titre personnel, je ne peux oublier l'ultime message qu'il nous a adressé alors qu'il quittait ses fonctions, dans lequel il exhortait le peuple français à ne jamais composer avec l'extrémisme, le racisme, l'antisémitisme ou le rejet de l'autre. La France a perdu en lui un héros d'Alexandre Dumas : charmeur, batailleur et beaucoup plus profond qu'il ne voulait paraître."

L'ancien premier ministre Edouard Balladur a appris "avec émotion" son décès "après tant d'années de souffrance". François Bayrou a salué son "attachement à l'unité des Français et aux valeurs républicaines". Lionel Jospin a estimé que "gouverner la France sous sa présidence" était un "privilège". 

Jean-Paul Delevoye, ancien ministre de Jacques Chirac s'est exprimé sur Twitter : 

"Je pleure Jacques Chirac qui m'a fait partager son amour de la France des françaises et des français. Il incarnait la noblesse de la politique".

Jean-Luc Mélenchon estime que que "l'Histoire de France tourne une page. Recevons la tristesse car elle a ses raisons. Il aimait la France mieux que d'autres depuis. Et pour cette part-là, nous lui sommes reconnaissants". 

Marine Le Pen a indiqué que "malgré toutes les divergences que l’on pouvait avoir avec Jacques Chirac, il aura été un grand amoureux de l’Outre-mer et le Président capable de s’opposer à la folie de la guerre en Irak, renouant avec la traditionnelle position d’équilibre et de diplomatie de la France".

Jean-Marie Le Pen, ancien adversaire de Jacques Chirac au second tour de l'élection présidentielle de 2002, a indiqué que "même l'ennemi a droit au respect" lors de la mort.

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a précisé qu'il était "touché et dévasté" par la mort de l'ancien président français Jacques Chirac. 

Le premier ministre libanais Saad Hariri a précisé que Jacques Chirac était un des "plus grands hommes" que la France ait connu : 

"Les Libanais et les Arabes ressentent aujourd'hui de la (douleur après la) perte d'un homme qui a profondément marqué leur conscience pendant de nombreuses années".

Le président russe Vladimir Poutine a tenu à saluer un dirigeant "sage et visionnaire".

"Jacques Chirac a acquis le respect mérité de ses compatriotes et une haute autorité internationale en tant que dirigeant sage et visionnaire ayant toujours défendu les intérêts de son pays". 

Vladimir Poutine avait récemment indiqué que Jacques Chirac était le dirigeant étranger l'ayant le plus impressionné de sa carrière.

Dès l'annonce du décès de l'ex-président par son gendre Frédéric Salat-Baroux, l'Assemblée nationale et le Sénat ont observé une minute de silence afin de rendre hommage à Jacques Chirac. 

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !