Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
©PHILIPPE LOPEZ / AFP

Révolution

Les mesures phares du rapport choc sur le périphérique à Paris

Une commission chargée de réfléchir à l’avenir du périphérique parisien a terminé son rapport. La rédaction du Parisien a pu le consulter. Les automobilistes peuvent s'attendre à une véritable révolution.

Les automobilistes parisiens pourraient bien voir leurs habitudes changer sur le périphérique dans les années à venir. La Mission d’information et d’évaluation (MIE) de la mairie de Paris chargée de réfléchir à l’avenir du périphérique vient de terminer son pré-rapport. La rédaction du Parisien a pu le consulter. 

Cette mission est composée d’une quinzaine d’élus issus de tous les groupes politiques du Conseil de Paris. Le rapport définitif sera remis à Anne Hidalgo le 21 mai prochain. 

Le pré-rapport comporte des préconisations qui pourraient transformer cet axe routier en "boulevard urbain". La vie des centaines de milliers d’automobilistes qui l’empruntent chaque jour (1,2 million de véhicules par jour) pourrait être bouleversée.

La réduction de la vitesse est la mesure la plus marquante. Selon la rédaction du Parisien, les usagers du périphérique pourraient bientôt passer aux 50 km/h.Cette décision serait prise afin "d'améliorer la fluidité du trafic".

Le rapport suggère également de baisser la vitesse sur les autoroutes et voies rapides qui ceinturent Paris à l’intérieur de l’A86. 

Les membres de la commission évoquent aussi la possibilité de créer sur le périphérique une voie qui serait réservée aux transports en commun, au covoiturage et aux véhicules propres. Les véhicules "classiques" pourraient donc perdre d’autres voies sur certains tronçons. Les rapporteurs proposent de réduire le nombre de voies à trois (deux pour les particuliers, plus celle qui serait réservée aux transports en commun et au covoiturage) face aux quatre ou cinq voies selon les secteurs. 

Une autre mesure phare de ce pré-rapport concerne la suggestion d'interdire le périphérique aux poids lourds (plus de 3,5 t) qui sont en transit en région parisienne. 

Ces différentes mesures sont accompagnées de recommandations visant à réduire le bruit ou à améliorer l’esthétique des abords du périphérique comme la végétalisation des parois et du terre-plein central.

Ces dispositifs pourraient être instaurés entre 2020-2030 si les préconisations de la Mission d'information et d'évaluation (MIE) sont adoptées. La question du périphérique risque donc d'envenimer la campagne des municipales à Paris dans les mois à venir.  

Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !