Les détenus islamistes d'Osny préparaient une nouvelle agression | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Les détenus islamistes d'Osny préparaient une nouvelle agression
©Reuters

De justesse

Les détenus islamistes d'Osny préparaient une nouvelle agression

Deux semaines après l'agression de deux surveillants, quatre détenus de l'unité de déradicalisation de la prison du Val-d'Oise ont été transférés après de nouvelles "menaces".

Il y a quinze jours, dans l'unité de déradicalisation de la prison d'Osny, des détenus islamiste ont sauvagement agressé deux gardiens. Le scénario aurait pu se reproduire ce week-end car les détenus projetaient une nouvelle agression.  

C'est en faisant en effet leur inspection que deux gardiens ont entendu quatre détenus évoquer leur plan d'attaque. Ces quatre mandats de dépôts terroristes - des retours de Syrie et des individus en lien avec l'Etat islamique – "discutaient entre eux de la manière de dévisser les tiges d'aluminium entourant les bouches d'aération de leurs cellules", apprend-on parmi les personnels de l'établissement pénitentiaire.

Le lendemain matin, au cours d'une fouille de cellule, deux tiges dévissées ont bien été retrouvées dans deux cellules. "Ils n'avaient pas eu encore le temps de les aiguiser. Mais c'est exactement le même mode opératoire qu'il y a deux semaines. Y compris dans le choix de la date du week-end, car les effectifs sont toujours un peu moins nombreux. Cela tend bien à prouver que la première agression n'était pas un acte isolé, mais bien concerté entre les détenus de cette Unité dédiée".

Le personnel inquiet pour sa sécurité 

Durant le week-end dernier, les quatre détenus impliqués dans cette nouvelle tentative d'agression ont été transférés dans différents quartiers d'isolement de région parisienne . "Aujourd'hui, il n'y a plus une seule place disponible en quartier d'isolement ou disciplinaire dans les établissements franciliens. Nous avons d'autres détenus très dangereux qui mériteraient d'y être pour la sécurité de nos établissements", explique fait remarquer Samuel Déhont, représentant de FO Pénitentiaire Paris. 

De leur côté, le personnel de la prison d'Osny a organisé un blocus en signe de protestation. Le directeur de cabinet du ministre de la justice s'est déplacé pour les rencontrer ce matin, en promettant des annonces du Garde des sceaux, mardi matin.

Depuis plusieurs semaines, les personnels d'Osny vivent dans un climat d'insécurité permanent. Outre l'agression des deux surveillants, un surveillant, menacé puis coursé à proximité de son domicile, a dû déménager avec sa famille précipitamment et sous escorte. "Enfin dans l'unité dédiée, les appareils de musculature ont été fixés au sol. Et les miroirs ont été supprimés", souligne le représentant syndical. Lors de la précédente agression, à l'issue des fouilles, il avait été retrouvé des bris de miroir destinés à servir d'arme.

 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !