Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Les conservateurs chutent de 10% par rapport à 2011

Fin du bipartisme ?

Législatives en Espagne : pas de majorité absolue pour la droite, percées de Podemos et Ciudadanos

Le Parti populaire de Mariano Rajoy a seulement obtenu 28,7% des voix. Difficile pour lui de composer un gouvernement stable.

Vers une fin du bipartisme en Espagne ? A la suite des élections législatives qui se sont déroulées ce dimanche, le Parti populaire de Mariano Rajoy, au pouvoir depuis 2011, n'a pas obtenu le nombre de sièges nécessaires pour gouverner. Avec seulement 28,7% des voix (123 sièges), les conservateurs sont loin de la majorité absolue (176 sièges). En deuxième position, on retrouve le PSOE (socialistes) avec 22.3% des suffrages (123 sièges). Podemos, le parti d'extrême gauche issu de la mouvance "Indignés" effectue une percée et se place troisième avec 20,5% (69 sièges) devant Ciudadanos (centre-droit) et ses 13.7% (40 sièges).

Bien que vainqueur sur le papier, le Parti populaire qui gouvernait depuis 2011 avec la majorité absolue – il avait à l'époque recueilli plus de 40% des suffrages (186 sièges) – ressort très affaibli de cette élection. Notons également que le PSEO obtient l'un des pires résultats de son histoire. De son côté, Podemos, bien que fondé en 2014, s'installe sérieusement sur la scène politique espagnole. Si le score de Ciudadanos  est légèrement en deçà des prévisions, il faudra maintenant compter avec lui.

Aujourd'hui, former un gouvernement "stable" s'avère être un véritable casse-tête pour Mariano Rajoy. "Le Parti populaire reste la force majoritaire, la force préférée des Espagnols», a cependant estimé dimanche soir Pablo Casado, son porte-parole.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !