Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: Reuters

Dur dur...

Le ministère de la Défense est en cessation de paiement depuis le 12 octobre

Bercy a gelé 1,8 milliard d’euros de crédits, soit 18% du budget armement.

La fin d'année s'annonce rude pour l'armée. "Depuis ce matin, les demandes de paiement que nous émettons vers le comptable ne sont plus couvertes en crédits de paiement", expliquait ainsi le directeur général de l'armement (DGA), Laurent Collet-Billon aux députés de la commission de la défense le 12 octobre dans une audition dont le compte-rendu vient d’être publié. "Cela arrive un peu précocement, car, l'an dernier, nous n'étions dans cette situation qu'à la fin du mois d'octobre" a-t-il précisé.

La raison de cette cessation de paiement est à aller chercher à Bercy qui a gelé 1,8 milliard d’euros de crédits, soit 18% du budget de l'armement. "Je compte sur la représentation nationale pour nous aider à obtenir de Bercy le dégel de la réserve" a plaidé le DGA. Chaque année, le ministère de la Défense doit reporter le paiement de certains contrats à l'année suivante. "De 1,9 milliard d’euros en 2014, la somme risque de passer à 3,2 milliards d’euros si crédits gelés sont finalement annulés" souligne la Tribune. "A l’inverse, si les crédits étaient dégelés à 100%, le report de charge serait contenu à 1,3 milliard, une somme nettement plus convenable."

Lu sur la Tribune

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !