Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©Reuters

Négociations

Le Medef maintient ses positions sur l'assurance chômage

Lundi 13 juin, le Medef a confirmé notamment son refus d'augmenter le coût des contrats de travail de courte durée, selon Reuters.

"Le Medef fait preuve d'une grande irresponsabilité", a réagi Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT le 13 juin au soir sur BFMTV, à l'annonce du Medef qui maintient son refus d'augmenter les cotisations patronales lors des négociations en cours sur l'assurance chômage. Le Medef "décide qu'il n'y a pas d'accord puisqu'il ne rentre pas dans une logique de négociations", a ajouté M. Berger sur le plateau de Ruth Elkrief.

Des participants à la réunion actuellement en cours entre les partenaires sociaux sur de nouvelles règles pour la convention d'assurance chômage ont déclaré à l'agence Reuters que le conseil exécutif du Medef confirme ce lundi soir ses "lignes rouges" dans les négociations, en particulier son refus d'augmenter le coût des contrats de travail de courte durée.

Le gouvernement souhaitait une "modulation" des cotisations patronales en fonction de la nature et de la durée des contrats de travail, une mesure qui a toujours fait planer le risque que le Medef quitte la table des négociations, et qui a été retirée du projet de loi Travail, examiné en ce moment au Sénat.

"Il n'est pas question de quitter la négociation. Nous comptons bien aller jusqu'au bout", a déclaré à Reuters un responsable du Medef après la réunion du conseil exécutif.

Dans ces conditions, il est peu probable que la prochaine séance de négociation, prévue jeudi 16 juin dans l'après-midi, puisse aboutir à autre chose qu'à un constat d'échec, indique Reuters.

Dès lors, deux scénarios possibles : soit la convention d'assurance chômage actuelle est maintenue pour le moment, soit l'État prend en charge le dossier pour fixer des règles par décret, et non plus par une négociation entre partenaires sociaux. Cette dernière option est la plus envisageable selon deux responsables du Medef.

Lire aussi : Plan d’urgence pour l’emploi : le Medef ressort ses éternelles recettes

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !