Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique

Réponse

Le jeune chômeur répond à Macron, qui vit chez les "Bisounours"

Le jeune homme interpellé ce week-end par le Président, lequel lui avait affirmé qui suffisait qu'il traverse la rue pour trouver un emploi, s'est exprimé.

C'était le "coup d'éclat" d'Emmanuel Macron ce dimanche. Interpellé par Jonathan Jahan, jeune chômeur qui lui demandait ce qu'il devait faire pour trouver du travail, Emmanuel Macron avait sèchement recadré celui qui affirmait chercher du travail dans "l'horticole", l'invitant à traverser la rue pour trouver un job :

"Il y a des tas de métiers, il faut y aller ! Hôtels, cafés, restaurants, je traverse la rue et je vous en trouve"

L'intéressé a plutôt mal pris cette remontrance. Interrogé par Europe 1, il affirme l'avoir "au travers de la gorge". Âgé de 25 ans, il considère que "ce qu'il a dit n'est pas normal. Je l'ai eu un peu en travers de la gorge, j'avais envie de lui dire : dans ce cas-là, venez avec moi en chercher !". Le jeune homme a affirmé cependant qu'il allait tenter dans la semaine de trouver un emploi dans le quartier de Montparnasse où selon le Président, "un sur deux" recruterait "en ce moment".

Le jeune homme s'est défendu en déclarant qu'il se levait "à 6h pour chercher du travail", et qu'il était déjà passé par bien des petits boulots, tel que la "plonge". Il reconnaît cependant un découragement certain : "Aujourd'hui, j'envoie des CV et je reçois des lettres et des lettres de refus. Je me lève le matin et je me dis : 'pourquoi je me lève à 6 heures pour aller chercher du travail alors que je sais la réponse". 

Mais sa chance pourrait tourner, puisque la Fédération nationale des producteurs de l'horituculture et des pépinières a déclaré avoir reçu de nombreuses offres d'emploi à son attention. 

Le jeune homme a été interogé par BFM et en a remis une couche :

Lui, il est encore dans le monde des Bisounours. Lui, il rêve. Il est président, mais il ne s'occupe pas des personnes qui sont au chômage, il ne s'occupe pas de tout ça.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !