Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: BERTRAND GUAY / AFP

Image écornée pour Emmanuel Macron ?

Le gouvernement d'Edouard Philippe devient le plus instable de la Ve République après la démission de Jean-Paul Delevoye

Depuis le 21 juin 2017, le gouvernement d’Edouard Philippe a connu de nombreux changements. Avec la démission de Jean-Paul Delevoye, le seizième départ, il devient le plus instable de la Ve République.

L'actuel gouvernement d'Emmanuel Macron, dénommé "Philippe 2", est entré en fonction le 21 juin 2017, suite aux élections législatives. Il succédait au gouvernement "Philippe 1" nommé après l’élection présidentielle du 7 mai 2017. Il s’agit du 41e gouvernement de la Ve République.

La démission de Jean-Paul Delevoye, le haut-commissaire chargé des retraites, constitue le seizième départ du gouvernement.

Le Premier ministre Edouard Philippe avait déjà reçu depuis juin 2017 les démissions de Richard Ferrand (pour présider le groupe LREM à l’Assemblée), et les départs de François Bayrou, Marielle de Sarnez et Sylvie Goulard, après l’enquête sur le financement du MoDem.

En automne 2018, Nicolas Hulot, Laura Flessel et Gérard Collomb ont quitté le gouvernement. 

Lors du remaniement du 16 octobre 2018, Françoise Nyssen, Stéphane Travert, Jacques Mézard et Delphine Gény-Stephann ont aussi démissionné.

En mars 2019, une nouvelle salve de départs est intervenue. Nathalie Loiseau, Benjamin Griveaux et Mounir Mahjoubi avaient alors présenté leur démission pour des raisons de campagnes électorales pour l'investiture LREM à Paris et pour les élections européennes. 

En juillet 2019, le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, a été contraint de quitter le gouvernement suite aux nombreuses révélations sur ses dépenses et après la publication de photographies d'un dîner notamment avec des homards et de grands vins au menu. 

La démission de Jean-Paul Delevoye s'ajoute donc à cette longue liste.

A titre théorique et selon des informations de Ouest-France, le gouvernement "Philippe 2" aurait donc connu un départ de ministres tous les 57 jours (sur 908 jours, 16 départs ont été enregistrés).  

Selon la rédaction de Ouest-France, un gouvernement a connu plus de turbulences que le gouvernement d’Edouard Philippe. Le gouvernement Debré de 1959-1962 a en effet enregistré 17 départs sur une durée de 1.191 jours (pour un départ de ministre théoriquement tous les 70 jours).

Avec les démissions de François de Rugy et de Jean-Paul Delevoye, le gouvernement d'Edouard Philippe a donc malheureusement dépassé en fréquence de départs les gouvernements Valls 2 (2014-2016, un départ tous les 69 jours) et Chirac 1 (1974-1976, un départ tous les 63 jours).

Reste à savoir si l'année 2020 sera marquée par d'autres départs. La campagne des municipales devrait effectivement fortement impacter le gouvernement. Certains ministres pourraient se présenter lors des élections municipales de mars 2020. Ils devront faire un choix clair. Ils seront contraints de quitter le gouvernement s'ils sont élus maire. Le Premier ministre lui-même pourrait être concerné. Edouard Philippe devrait annoncer dans les prochains mois s'il sera candidat pour la mairie du Havre pour le futur scrutin municipal. 

Ouest-France

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !