Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©Capture d'écran

Courte idylle

Le Front national et Nicolas Dupont-Aignan ont rompu leur alliance

Le FN et Debout la France présenteront des candidats séparés aux législatives.

L'accord d'alliance noué entre le Front national et Debout la France (DLF) n'aura duré que le temps du second tour de la présidentielle. Ce samedi a eu lieu un conseil national élargi aux candidats aux législatives de Debout la France pour se mettre d'accord sur un éventuel accord en vue des législatives. Si certains cadres se sont montrés favorables à un accord visait à éviter la concurrence entre les candidats FN et DLF, qui se retireraient mutuellement dans plusieurs circonscriptions pour favoriser les candidats de l’autre, ce ne sera pas le cas. Finalement, Debout la France présentera donc des candidats dans les 577 circonscriptions.

Selon Le Point, qui a révélé l'information,  les conditions de l’accord proposé par le FN auraient été revues à la baisse, ce qui aurait échauffé les esprits des membres du conseil national de DLF. "Au début, on parlait en interne de 120 candidats, puis finalement 50. Et maintenant, le FN n’arrive plus à trouver les circo", explique un cadre de Debout la France.

Nicolas Dupont-Aignan a confirmé sur tweeter que des candidats DLF seraient présents "partout" lors des législatives, mais dément tout changement de ligne. "Une certaine presse ne peut pas comprendre un partenariat patriote et républicain dans le respect de l'indépendance de Debout la France !!!", a-t-il écrit.

Lu dans Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !