Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique

Jeanne, au secours !

Le FN renonce à son traditionnel défilé du 1er mai, Jean-Marie Le Pen fustige une "rupture considérable"

"Le 1er mai continue, mais il continue sous une nouvelle forme" a expliqué Florian Philippot, numéro 2 du parti frontiste, sur France 2.

Les temps changent au FN  Invité sur France 2 ce vendredi, Florian Philippot a annoncé la fin du traditionnel défilé du 1er mai organisé chaque année par le Front national dans les rues de Paris, place des Pyramides. "Le 1er mai continue, mais il continue sous une nouvelle forme", a expliqué le numéro 2 du parti, qui a toutefois souligné que "l'hommage à Jeanne d'Arc" serait conservé et assuré par la présidente du FN, Marine Le Pen, lors d’un 1er mai "innovant, renouvelé". 

Le député européen  a aussi indiqué qu'"un grand 'banquet national" et "patriote" serait désormais organisé en lieu et place du défilé parisien. "C'est bien de faire du neuf", a ajouté l’élu sur France 2, mettant également en avant des "raisons de sécurité" pour justifier cette décision. Interrogé sur le maintien ou non de l'hommage à Jeanne d'Arc autour de sa statue à Paris, Florian Philippot a répondu "très probablement".

Le défilé était une tradition du parti frontiste depuis 1979, il avait été instauré par Jean-Marie Le Pen. Contacté par RTL, ce dernier a fustigé une rupture considérable avec la ligne du FN. Il a appelé à un rassemblement le 1er mai devant la statue de Jeanne d'Arc. "Moi j’appellerai tous les gens qui n’ont pas peur de Daech -parce que c’est le prétexte qui est donné -, à se retrouver devant la statue de Jeanne d’Arc le 1er mai, place des Pyramides".

>>>>> A LIRE AUSSI : Papy fait de la résistance : comment les menaces de Jean-Marie Le Pen envers sa fille pourraient finalement profiter au FN

Lu sur RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !