Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Crédits Photo: CLEMENT MAHOUDEAU / AFP

Pas de danger

Le feu à bord du sous-marin nucléaire Perle a été éteint

Le sous-marin était en arrêt technique dans un bassin de la base navale de Toulon.

Bonne nouvelle : après 14 heures de lutte contre les flammes, les pompiers sont parvenus à éteindre l'incendie qui s'est déclaré vendredi matin à bord du sous-marin nucléaire Perle, en révision à Toulon. Il a été éteint à 00h50 après l'intervention d'une "centaine de pompiers et plus de 150 personnes en soutien", a annoncé la Marine nationale.

Le sous-marin était en arrêt technique : aucun blessé n'est donc à déplorer et il n'y a pas de risque nucléaire. "Le risque nucléaire lié au combustible nucléaire est nul, ce dernier ayant été retiré dans le cadre de l'arrêt technique. Il n'y a pas d'armes (missiles, torpilles, munitions), ni de batteries à bord", a souligné la marine nationale. La Commission de recherche et d'information indépendante sur la radioactivité (Criirad) a néanmoins appelé à la "vigilance" des autorités car, selon elle, "l'absence de combustible (à bord) ne signifie pas qu'il n'y a pas de radioactivité", a estimé auprès de l'AFP Bruno Chareyron, directeur de son laboratoire.

Perle est le dernier des six-sous marins nucléaires d'attaque français de type Rubis à être entré en service, en 1993. Il était en arrêt depuis janvier pour un chantier de rénovation et de modernisation qui devait durer 18 mois.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !