Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Crédits Photo: LUDOVIC MARIN / AFP
CCIF lutte contre le séparatisme dissolution

Lutte contre le séparatisme

Le CCIF, menacé de dissolution par le gouvernement, annonce s'être auto-dissous

Depuis l'assassinat de Samuel Paty, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin accusait le CCIF d'être une « officine islamiste œuvrant contre la République ». La dissolution du collectif devait intervenir dans les semaines à venir.

Le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) a annoncé ce vendredi 27 novembre sur son site internet s'être auto-dissous et avoir redéployé des activités à l'étranger, face à la menace de sa prochaine dissolution par le gouvernement.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avait annoncé la semaine dernière avoir notifié à ses responsables la dissolution du CCIF, qu'il a accusé, après l'assassinat de Samuel Paty, d'être une « officine islamiste œuvrant contre la République ».

Le Conseil d'Etat a également confirmé ce mercredi la dissolution de l'association BarakaCity et la fermeture de la Grande mosquée de Pantin pour six mois.

La dissolution du mouvement ultra-nationaliste turc des Loups Gris a également été décidé en Conseil des ministres au début du mois de novembre.

Ces mesures sont intervenues dans le cadre de la lutte contre le séparatisme et après les attentats à Nice au cœur d’une église et à Conflans-Sainte-Honorine ayant coûté la vie à l’enseignant Samuel Paty.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !