Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
mosquée de Pantin
mosquée de Pantin
©CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Décision

La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin

Les portes de la mosquée de Pantin resteront fermées pendant six mois. Le tribunal administratif a validé l'arrêté préfectoral pris la semaine dernière obligeant la fermeture du lieu de culte. Cette mosquée avait relayé sur les réseaux sociaux les propos d'un père de famille qui ont conduit à l'assassinat de Samuel Paty lors de l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine.

Le tribunal administratif de Montreuil a validé ce mardi 27 octobre la décision ordonnée par le ministère de l'Intérieur de fermer pour six mois la mosquée de Pantin. Les autorités reprochaient à la mosquée d'avoir relayé sur les réseaux sociaux des propos qui ont conduit à l'assassinat de Samuel Paty lors de l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine. Les portes de la mosquée resteront donc fermées six mois. La mosquée rassemble habituellement 1.300 fidèles, selon des informations de BFMTV. 

L'AFP a été en mesure de consulter le jugement de cette décision de mardi : 

"Il n'apparaît pas, en l'état de l'instruction, que le préfet de la Seine-Saint-Denis aurait porté une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales" en fermant provisoirement le lieu de culte "aux fins de prévenir la réitération de tels actes". 

Les autorités reprochent à la mosquée d'avoir partagé, le 9 octobre dernier sur sa page Facebook, une vidéo montrant le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine. Le père de famille était indigné à la suite d'un cours de Samuel Paty sur la liberté d'expression.

La Fédération musulmane de Pantin a annoncé dans un communiqué, par le biais de ses avocats, son intention de faire appel de cette décision devant le Conseil d'Etat.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !