Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Le président François Hollande en conversation avec Mgr Georges Pontier, président de la Conférence des évêques de France, avant une réunion à l'Elysée à Paris le 7 Octobre 2013.
Le président François Hollande en conversation avec Mgr Georges Pontier, président de la Conférence des évêques de France, avant une réunion à l'Elysée à Paris le 7 Octobre 2013.
©REUTERS/Jacky Naegelen

Agir

L'Église catholique française lance un site Internet contre la pédophilie

Ce jeudi, la Conférence des évêques de France a annoncé la création d'un site Internet de lutte contre les abus sexuels sur mineurs.

"luttercontrelapedophilie.catholique.fr", c'est le nom du nouveau site Internet de la Conférence des évêques de France (CEF) afin de "prévenir, détecter, alerter et agir" contre les actes pédophiles, suite à la déclaration de son Conseil permanent le 12 avril dernier, qui annonçait de nouvelles mesures de lutte contre les abus sexuels sur mineurs, notamment des cellules d'écoute des victimes et de leurs proches, déjà en place dans chaque diocèse.

En pleine tourmente dans ce genre d'affaires, notamment celles liées au père Preynat, l'Église catholique de France entend bien marcher dans les pas du Pape François, engagé pour renforcer l'arsenal juridique à l'encontre des évêques "négligents".

"Tout ce qui est de l'ordre de l'emprise, de l'abus - surtout sexuel -, ou de la négligence à l'égard des enfants et des jeunes est le contraire exact de la mission et de la raison d'être de l'Église. Cela est plus encore le cas quand ces abus sont commis par des éducateurs chrétiens ou des prêtres", a déclaré Mgr Georges Pontier, président de la CEF, sur le nouveau site.

Parmi les nouveaux outils de lutte contre la pédophilie, le site propose d'adresser directement un témoignage à l'évêque du diocèse concerné via le site, ou l'adresse mail "[email protected]".

Dans la rubrique "Comment agir?", on retrouve un détail des trois principes du programme du CEF : prévenir, détecter, et enfin alerter et agir. Il s'agit avant tout de détecter les signaux d'alerte chez l'enfant victime ou l'adulte soupçonné, de protéger l'enfant tout en ayant les bons réflexes, comme prévenir la justice le plus tôt et de la meilleure façon possible.

"L'actualité récente nous a convaincus qu'il fallait aller plus loin, en accentuant la vigilance et en prenant davantage en compte les actes anciens, considérés comme prescrits ou n'ayant pas fait l'objet de plainte, dont les victimes continuent de souffrir durement", précise Mgr Pontier.

Lire aussi : Cardinal Barbarin : pourquoi il faut éviter que les lourdes fautes passées de l’Eglise viennent polluer l’évaluation des responsabilités présentes

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !