Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
©

Plongée en eaux troubles

Kadhafi et la campagne 2007 de Sarkozy : des notes compromettantes retrouvées chez un avocat

Selon Mediapart, de mystérieuses notes sans en-tête ni signatures ont été retrouvées mercredi 11 juin, dans le cabinet de l'avocat Thierry Lacoste, au hasard d’une perquisition judiciaire dans un tout autre dossier.

Nouvel épisode dans l'affaire des financements libyens. Selon Mediapart, de mystérieuses notes "blanches" ont été retrouvées mercredi 11 juin, dans le cabinet d’un avocat d’affaires parisien au hasard d’une perquisition judiciaire dans un tout autre dossier. Selon le juge anticorruption Serge Tournaire, en charge de l'enquête sur les financements occultes du clan Sarkoy par le régime Kadhafi, certaines informations contenues dans ces documents pourraient émaner directement des services secrets français. Il réclame de pouvoir récupérer ces notes, actuellement placées sous scellées. Mais l'Ordre des avocats de Paris, présent à chaque perquisition de cabinet, s'y oppose. Une audience devant un juge des libertés a donc eu lieu vendredi 13 juin. La décision devrait être rendue cette semaine.

Le dossier a été confié au juge d’instruction parisien Roger Le Loire, qui avait fait effectuer mercredi 11 juin des perquisitions dans trois cabinets d’avocats : celui de François-Henri Briard, ainsi que ceux de deux confrères avec qui il avait travaillé sur des dossiers monégasques, Pierre-Charles Ranouil et Thierry Lacoste, connu pour défendre le prince Albert de Monaco et Richard Attias, l'époux de Cécilia ex-Sarkozy. C'est au cabinet du troisième que les notes sans en-tête ni signatures ont été découvertes. D'après Médiapart, en fouillant dans une chemise, une première magistrate, est tombée par hasard sur plusieurs notes confidentielles, dont au moins trois portent sur l'affaire des financements libyens. D'autres, classées "confidentiel" semblent venir de services de renseignements et évoquent des sujets liés au terrorisme international. La magistrate a donc tout de suite contacté son confrère Tournaire. Ce dernier a alors procédé à son tour à une perquisition.

D’après des sources proches de l’enquête, les notes évoqueraient la corruption par le régime Kadhafi du clan Sarkozy, ainsi que celle d’un homme politique français qui était proche de l’ancienne dictature. Par ailleurs, elles contiendraient également des informations sur des acteurs clés de ces financements occultes en Libye, comme Abdallah Senoussi (l'ancien chef des services secrets intérieurs) et Béchir Saleh (l'ex-directeur de cabinet de Kadhafi). L’avocat Thierry Lacoste aurait indiqué que les documents avaient été rédigés par un journaliste-écrivain français qui a ses entrées dans plusieurs services secrets. Il n'a toutefois pas livré son identité à la justice.  

Lu sur Mediapart

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !