Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique

Qui pro quo

Julien Dray, le candidat qui n'en était pas un

La communication du socialiste s'est emballée ce matin, après la publication d'une dépêche AFP annonçant sa candidature à la tête du PS, rapidement démentie par l'intéressé.

Jeudi 18 au matin, une dépêche de l'AFP annonce la candidature de Julien Dray au poste de secrétaire du Parti Socialiste. Et on comprend l'agence de presse : sur Radio Classique, l'ancien conseiller de François Hollande avait laissé entendre cette candidature… ou du moins, involontairement :

- "Est-ce que vous allez faire acte de candidature pour partir à la conquête du Parti socialiste, qui est quand même l'histoire de votre vie ?" demande le journaliste de Radio Classique.

- "Oui, bon... J'espère que l'histoire de ma vie ne se réduit pas au Parti socialiste. Je ne suis pas candidat pour être candidat, je pense que la question de la survie et du devenir du Parti socialiste est posée", répond Julien Dray.

Une réponse qui pouvait donc se comprendre comme une confirmation, même si le "oui" concernait en fait le rapport personnel de Julien Dray au PS. Le fondateur de SOS Racisme a donc démenti l'information et confirmé qu'il plaidait pour une co-présidence du PS. 

Les cinq candidats déclarés pour le poste de Premier secrétaire du Parti restent donc l'ex-ministre de l'Ecologie Delphine Batho, l'ancien ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll, le patron des députés PS Olivier Faure, le député du Val-de-Marne Luc Carvounas et le député européen Emmanuel Maurel. 

Lu sur l'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !