Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique

Justice

Jérôme Cahuzac fera appel de sa condamnation à trois ans de prison ferme pour fraude fiscale

L'ancien ministre du Budget était jugé devant le tribunal correctionnel de Paris, dans l'affaire de ses comptes cachés en Suisse et à Singapour.

Le couperet est tombé : Jérôme Cahuzac ira bien en prison. L'ancien ministre du Budget a été condamné par le tribunal correctionnel de Paris à 3 ans de prison ferme, sans aménagement de peine, et 5 ans d'inégibilité. Le président du tribunal a eu des mots très durs envers l'ancien ministre du Budget, dénonçant "une faute pénale d'une exceptionnelle gravité, destructrice du lien social et de la confiance dans les institutions. Son ex-épouse Patricia a été condamnée à deux ans de prison ferme. 

D'après une information de LCI, le tribunal de grande instance de Paris n'aurait pas prononcé de mandat de dépôt. 

Il y a quatre ans, les révélations sur la fraude fiscale de l'ancien ministre avait déclenché le plus retentissant scandale du quinquennat de François Hollande, entrainant sa démission et égratignant la République exemplaire prônée par le chef de l'Etat.

Au micro d'Europe 1, l'un de ses avocats, Jean Veil, a rapidement annoncé que l'ancien ministre allait faire appel ce cette condamnation. 

"Nous allons interjeter appel parce que nous pensons que la prison n'est pas une sanction véritablement adaptée", a déclaré Me Veil, selon qui son client a accueilli le jugement "avec un réel calme et en même temps une réelle inquiétude". 

"Je trouverais plus normal une sanction plus adaptée", une peine de prison "aménageable", a-t-il estimé, ajoutant que "pour le corps social il est inacceptable qu'il ne soit pas condamné à une peine de prison puisque nous n'avons pas de substitution dans ces affaires". Cet appel signifie que Jérôme Cahuzac ne sera pas incarcéré avant le procès en appel.

A LIRE AUSSI : Pourquoi les révélations de Jérôme Cahuzac sur la corruption et le capitalisme de connivence valent mieux que l'usage qu'en fait leur auteur

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !