Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©ERIC FEFERBERG / AFP

Réforme

Jean-Paul Delevoye menace de démissionner si l'âge de départ à la retraite est repoussé

Selon des informations du Canard Enchaîné, le Haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye pourrait démissionner si l'âge permettant de partir à la retraite était remis en cause par l'exécutif.

Le Haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, menace de démissionner si le gouvernement décalait l'âge de départ à la retraite, actuellement fixé à 62 ans. Jean-Paul Delevoye attend "une clarification" de la part de l'exécutif sur un éventuel recul de l'âge légal. 

Selon des informations du Canard Enchaîné, Jean-Paul Delevoye pourrait quitter ses fonctions "dès la fin de cette semaine". D'après des révélations de l'hebdomadaire satirique, le Haut-commissaire à la réforme des retraites aurait déclaré :

"plutôt partir que faire ça !". 

Selon Le Canard Enchaîné, Jean-Paul Delevoye, aurait tenu les propos suivants : 

"J'ai instauré une relation de confiance avec les syndicats pour créer un nouveau régime de retraite, et voici que les cons de Matignon défendent une mesure uniquement comptable, comme le passage du départ à la retraite à 63 ans ou plus ! Ils vont faire perdre toute confiance aux syndicats et mettent Macron et le quinquennat en danger".

D'après des précisions du Canard Enchaîné, Jean-Paul Delevoye fustige l'attitude de Benoît Ribadeau-Dumas, le directeur de cabinet d'Edouard Philippe, et Thomas Fatome, le directeur adjoint.   

La réforme est actuellement en cours de discussion. Si les termes de la réforme changeaient, Jean-Paul Delevoye pourrait donc quitter son poste. Emmanuel Macron s'était engagé à maintenir l'âge de départ à la retraite à 62 ans. Jean-Paul Delevoye souhaiterait donc des clarifications de la part du gouvernement. La dernière phase de concertation avec les partenaires sociaux doit se terminer en mai. Une présentation des recommandations doit être effectuée en juin. 

La ministre de la Santé Agnès Buzyn avait évoqué le 17 mars, à titre personnel, une possibilité de report de l'âge de départ à la retraite dans le cadre de la réforme en cours de négociation. Le gouvernement avait finalement démenti cette possibilité.

Avec la nouvelle réforme, le système inciterait à travailler plus longtemps même si l'âge de départ ne change pas dans les faits. Le calcul pousserait à partir plus tard pour obtenir de meilleures pensions.  

Selon les révélations du Canard Enchaîné, Jean-Paul Delevoye tente donc de mettre en garde le gouvernement sur la tentation du report de l'âge de départ à la retraite. Si le message de Jean-Paul Delevoye n'était pas entendu, Emmanuel Macron pourrait donc connaître un nouveau revers avec la menace du départ du Haut-commissaire à la réforme des retraites, après la mise en retrait de Chantal Jouanno (la présidente de la Commission nationale du débat public) lors de l'organisation du Grand débat.

Le délégué général de La République en Marche, Stanislas Guerini et le chef de file des députés LREM Gilles Le Gendre ont tenté de désamorcer la polémique sur l'âge de départ en retraite ce mercredi. Ils ont affirmé qu'il ne bougera pas.

Edouard Philippe et Jean-Paul Delevoye se sont vus en tête-à-tête mardi soir, puis mercredi matin dans le cadre d'une réunion de travail du gouvernement sur le sujet, selon Matignon, ajoutant que "le mandat de Jean-Paul Delevoye" n'avait "pas changé".

Jean-Paul Delevoye devrait remettre ses recommandations au gouvernement après les élections européennes du 26 mai, en vue d'une présentation du projet de loi avant la trêve estivale.

La réforme doit remplacer les 42 régimes de retraite existants par un système "universel" par points, toujours basé sur le principe de répartition, mais où "un euro cotisé donnera les mêmes droits" à tous.

L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !