Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Jean-Christophe Cambadélis propose de débattre avec Nicolas Sarkozy
Jean-Christophe Cambadélis propose de débattre avec Nicolas Sarkozy
©Capture RTL

Duel

Jean-Christophe Cambadélis écrit à Nicolas Sarkozy et lui propose de débattre

Le patron du PS estime qu'il "pourrait être juste de discuter" les critiques que l'ancien chef de l'Etat a adressé aux socialistes et notamment au gouvernement.

Jean-Christophe Cambadélis a envie d'en découdre avec Nicolas Sarkozy. Depuis l'élection de l'ancien chef de l'Etat à la tête de l'UMP, le patron du PS ne cesse de provoquer son nouveau "rival", au point, ce jeudi de lui adresser une lettre. Dans cette missive, il lui demande de débattre. "Je prends la plume pour vous proposer un débat sur la France et les Français à la veille des élections de 2015. Votre élection à la présidence de l'UMP vous confère des droits vis-à-vis des militants de votre formation politique. Mais aussi des devoirs vis-à-vis des Français et principalement celui d'assurer le débat démocratique, de concourir au libre jugement des citoyens" écrit "Camba".

Le patron du PS estime qu'il "pourrait être juste de discuter" les critiques que l'ancien chef de l'Etat a adressé aux socialistes et notamment au gouvernement. "Plusieurs de vos amis se sont exprimés à votre place, déclinant ce débat" écrit le premier secrétaire du PS qui fait référence à Brice Hortefeux. Ce dernier avait affirmé que Jean-Christophe Cambadélis pouvait débattre d'abord avec Laurent Wauquiez.

"Vos soutiens disent que votre statut - ou, sans peur du ridicule, votre stature d'ancien président - ne vous permet pas de vous commettre dans des débats subalternes. [...] Il serait paradoxal d'avoir voulu plonger dans la mêlée pour maintenant prétendre rester sur votre colline inspirée" lance-t-il encore avant de terminer par : "À moins que cette conquête ne fût qu'un leurre pour ceux que vous prétendez représenter". Reste à savoir si Nicolas Sarkozy va vouloir relever le gant.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !