Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Environnement
©PHILIPPE LOPEZ / AFP

Zones d’ombre

Incendie de Lubrizol à Rouen : le Sénat va publier son rapport ce jeudi 4 juin

Le 26 septembre dernier, un incendie avait éclaté sur le site de l’usine Lubrizol à Rouen. Près de 10.000 tonnes de produits chimiques avaient brûlé. La commission d'enquête du Sénat va présenter son rapport cette semaine.

La commission d'enquête du Sénat va présenter ce jeudi ses conclusions sur l’impressionnant incendie survenu le 26 septembre dernier au cœur de l'usine de lubrifiants Lubrizol à Rouen. Beaucoup de questions demeurent, notamment sur les conséquences sanitaires à long terme.

Le sénateur Hervé Maurey, président de la commission d'enquête, s’est confié à l'AFP :

"Bien souvent, malheureusement, une catastrophe chasse l'autre. Ce n'est pas parce qu'il y a le Covid qu'il faut oublier Lubrizol, ne pas [en] tirer les conséquences et c'est le but de la commission. On formule des propositions pour éviter que cela se reproduise".

Créée le 10 octobre, la commission a évalué "l'intervention des services de l'Etat dans la gestion des conséquences environnementales, sanitaires et économiques de l'incendie".

La catastrophe avait provoqué un immense nuage de fumée noire de 22 kilomètres de long avec des retombées de suie jusque dans les Hauts-de-France. Les produits frais comme le lait et les légumes avaient par précaution cessé d'être commercialisés dans plus de deux cents communes durant trois semaines. 

Le 26 septembre, près de 9.505 tonnes de produits chimiques avaient brûlé : 5.253 tonnes sur le site de Lubrizol classé Seveso seuil haut et 4.252 tonnes sur le site de l'entreprise voisine Normandie Logistique, dont 1.600 appartenaient à Lubrizol.

Près de quarante heures d'audition ont été effectuées par la commission du Sénat, selon des informations du Figaro. Les sénateurs ont notamment entendu le maire PS de Rouen, Yvon Robert, le président-directeur général du groupe Lubrizol, Eric Schnur, les ministres Christophe Castaner, Agnès Buzyn et Elisabeth Borne ainsi que des syndicalistes et de nombreux experts. 

Les sénateurs se sont également rendus à Rouen dans le cadre de leur mission.

L'enquête en cours, menée par le parquet de Paris, n'a pas encore pu déterminer les causes de l'incendie.

Fin février la société Lubrizol a été mise en examen pour "déversement de substances nuisibles" et pour des manquements dans l'exploitation de son usine ayant porté une "atteinte grave" à l'environnement. L'entreprise, qui a pu redémarrer partiellement à Rouen mi-décembre, a été placée sous contrôle judiciaire. 

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !