Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Anglet feu incendie forêt de chiberta investigations
©GAIZKA IROZ / AFP

Enquête

Incendie à Anglet : un mineur de 16 ans mis en examen pour "destruction volontaire"

Selon des informations du Figaro, l’enquête sur le violent incendie à Anglet progresse. Un mineur de 16 ans a été mis en examen pour destruction volontaire, selon des précisions du procureur de Bayonne.

Un homme a été placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête concernant l'incendie d'une partie de la forêt à Anglet, le 30 juillet dernier, selon des informations de France Bleu Pyrénées-Atlantiques et du Figaro.

Selon les premiers éléments de l’enquête et selon les médias, l'homme mis en cause résiderait dans un foyer et se serait vanté de son acte malveillant auprès d’autres individus. Un éducateur l'aurait entendu et l'aurait convoqué, avant d'en informer la justice.

Le parquet a ouvert une information judiciaire "au regard des nouveaux éléments révélés par l'enquête confiée à la Police Judiciaire de Bayonne dans le cadre de l'incendie de la forêt de Chiberta". Le procureur de la République tenait une conférence de presse ce vendredi à 18 heures.

Ce violent incendie a détruit 165 hectares de la forêt de Chiberta à Anglet, le coeur et le poumon de cette ville proche de Biarritz et Bayonne. Si aucune victime n'est à déplorer, les flammes ont détruit 5 habitations. Une vingtaine de personnes ont été hospitalisées pour des problèmes d'intoxication liée à la fumée, mais sans gravité.

[NDLR, Mise à jour] 

Dans le cadre de cette affaire, un mineur de 16 ans a été mis en examen pour destruction volontaire, selon des précisions du procureur de Bayonne. Il s'agit d'un "jeune de 16 ans du foyer Lanerat, connu des autorités judiciaires pour des faits de vol, placé en foyer, avec une tendance avérée à la pyromanie, qui s'est vanté auprès de ses camarades d'en être l'auteur".

France Bleu

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !