Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Meghan Markle et le prince Harry
Meghan Markle et le prince Harry
©Tolga AKMEN / AFP

Une mise au point nécessaire

Harry et William : les princes démentent les rumeurs de mésentente via un communiqué de presse

Depuis le départ du couple Meghan et Harry du clan Windsor, de nombreuses rumeurs circulent sur la relation, supposée être conflictuelle, entre les deux princes. Ceux-ci ont décidé de publier un communiqué pour dénoncer "une fausse histoire" véhiculés par les médias après l'annonce du "Megxit".

Ce ne sont que des rumeurs ... Depuis l'annonce choc du couple Sussex de vouloir gagner leur "indépendance financière" et de vivre une partie de l'année en Amérique du Nord, de nombreux articles publiés par les médias rapportent qu'il y aurait de l'eau dans le gaz entre les princes Harry et William. Comme le relaie BFM TV, ceci est faux.

"Une fausse histoire a circulé dans les journaux au Royaume-Uni"

En effet, les porte-parole des deux frères ont publié un communiqué ce lundi 13 janvier afin de mettre au clair ces "fausses histoires" les concernant. Tous deux ont démenti les propos de la presse sur leur supposée mésentente. La presse britannique avait évoqué les pressions qu'aurait fait subir à son frère et à Meghan Markle, le prince William et qui les auraient poussé à se retirer de leur rôle au sein de la famille royale. 

"En dépit de démentis clairs, une fausse histoire a circulé dans les journaux au Royaume-Uni, spéculant sur la relation entre le duc de Sussex et le duc de Cambridge. Pour des frères si préoccupés des problèmes de santé mentale, l'usage d'un langage inutilement provocateur est offensant et potentiellement néfaste", ont ainsi écrit conjointement les porte-parole des princes William et Harry.

Ce communiqué a été publié quelques heures avant la réunion entre le dernier enfant de la défunte Diana, son frère aîné, le prince Charles et la reine Elizabeth II. L'entretien s'est d'ailleurs tenu en d'après-midi à Sandringham afin que la famille royale trouve une solution rapide au désir d'indépendance de Harry et son épouse Meghan Markle. 

Une ambiance tout de même tendue d'après les médias

L'ambiance risque d'être tendue selon la presse. Ayant été prise de court par l'annonce explosive du couple, la reine serait "blessée". 

Des sujets importants seront abordés tels le montant de la dotation financière que le prince Charles attribue au couple sur sa réserve personnelle, la question de leurs titres royaux, et le périmètre des transactions commerciales que Harry et Meghan seront autorisés à développer, note le Sunday Times. Pour l'instant, le couple n'a officiellement renoncé qu'à leur part de l'allocation royale. Celle-ci représenterait 5% de leurs revenus. C’est le prince Charles qui finance le couple pour les 95 % restants, une manne qui vient de ses revenus immobiliers du duché de Cornouailles comme le rappelle le Guardian.

Néanmoins, Meghan et Harry souhaiteraient garder leurs titres royaux ainsi que l'usage du cottage qu'ils occupent sur les terres du château de Windsor et la protection policière dont ils bénéficient.

A noter que le couple a fait déposer la marque "Sussex Royal". Celle-ci couvre plusieurs domaines : cartes postales, vêtements, services de conseil et campagnes caritatives.

"Megxit", une histoire similaire dans le passé au sein de la monarchie britannique 

Ce n'est pas la première fois qu'une abdication par un membre de la famille se fait. En effet, en 1936, le roi Edouard VIII a renoncé à son titre pour épouser Wallis Simpson, une Américaine divorcée - comme Meghan.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !