Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
©PHILIPPE DESMAZES / AFP

Superman aperçu dans l’Ain

Greenpeace utilise un drone au-dessus de la centrale nucléaire du Bugey avant de le faire s'écraser contre le site sensible

L’ONG a fait survoler la centrale de Bugey dans l’Ain par un drone. L'engin a ensuite percuté le mur d’une piscine d’entreposage du combustible nucléaire.

Greenpeace a mené une nouvelle opération spectaculaire sur un site extrêmement sensible. L’organisation a "transformé un drone en Superman" afin de dénoncer l’absence de sûreté nucléaire. 

Des militants de Greenpeace ont piloté ce drone. L’engin a survolé la centrale nucléaire du Bugey (Ain), avant de percuter un mur du site en question. 
 
Greenpeace a publié un communiqué au sujet de cette opération : 
 
"Après l'avoir fait entrer dans la zone interdite de survol, les militant-e-s l'ont volontairement fait s'écraser contre le mur de la piscine d'entreposage de combustible usé, accolée au réacteur 2. Cette action démontre une nouvelle fois l'extrême vulnérabilité de ce type de bâtiment, qui est pourtant celui qui contient le plus de radioactivité dans une centrale nucléaire. (…) Les militant-e-s de Greenpeace France ont démontré que l'espace aérien n'est pas inviolable et qu'aucune mesure n'est venue empêcher ce survol et ce crash".
 
L’opération de Greenpeace menée ce mardi va donc encore faire couler beaucoup d’encre et faire réagir l’État et EDF. La question de la sécurité des sites nucléaires va être relancée à la suite de cette nouvelle action coup de poing. 
 


 

Lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !