Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
GPA et PMA : le gouvernement "s'opposera à des amendements parlementaires", Matignon confirme
©

Prise de position

GPA et PMA : le gouvernement "s'opposera à des amendements parlementaires", Matignon confirme

Manuel Valls a estimé ce lundi matin que le gouvernement avait toujours été très "clair" sur le sujet.

Manuel Valls a envoyé un message. Alors que le gouvernement est critiqué pour son manque de clarté sur les sujets de la GPA et de la PMA, le ministre de l'Intérieur a exprimé la position de l’exécutif ce lundi matin sur RTL. Pour lui, le gouvernement "s'opposera à des amendements parlementaires" sur la gestation pour autrui et la procréation médicalement assistée lors de l'examen du projet de loi sur la famille. Ce projet de loi doit être présenté en avril devant le Conseil des ministres, pour être débattu devant le Parlement au second semestre.

Dominique Bertinotti au micro de RTL la semaine passée avait été moins affirmative. La ministre de la Famille avait toutefois indiqué que le projet de loi ne prévoit pas d'ouvrir la PMA aux couples de lesbiennes ni d'autoriser les mères porteuses en France. 

Vers 12h30 ce lundi, Matignon a confirmé que le gouvernement s'opposera aux amendements sur PMA et GPA dans la prochaine loi sur la famille. Le PS a indiqué par ailleurs, qu'il ne veut pas de "débat" ni de "proposition"."Le PS ne souhaite pas que dans la nouvelle loi famille il y ait d'autres débats et d'autres propositions qui introduisent ces questions" a expliqué David Assouline, le porte-parole du PS. Une position qui tranche avec celle de Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l'Assemblée, qui avait demandé au ministre de l'Intérieur de respecter "la règle du jeu". 

Ce matin, Christian Jacob, chef de file des députés UMP à l'Assemblée nationale a aussitôt réagi sur RMC. "Je ne crois pas Manuel Valls sur la GPA, aujourd'hui, la famille est attaquée de toute part" a-t-il dit. 


Au sein même du PS, tout le monde n'est toutefois pas d'accord avec la position du parti :

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !