Gilets jaunes : un policier a été mis en examen pour avoir blessé Jérôme Rodrigues à l'oeil | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Jérôme Rodrigues Gilets jaunes policiers manifestation Place de la Bastille lanceur de balles de défense grenade de désencerclement
Jérôme Rodrigues Gilets jaunes policiers manifestation Place de la Bastille lanceur de balles de défense grenade de désencerclement
©Zakaria ABDELKAFI / AFP

Manifestations

Gilets jaunes : un policier a été mis en examen pour avoir blessé Jérôme Rodrigues à l'oeil

Un policier a été mis en examen dans l'enquête ouverte pour avoir grièvement blessé à l'oeil Jérôme Rodrigues, figure des Gilets jaunes, lors d'une manifestation à Paris. Les faits s’étaient déroulés sur la Place de la Bastille.

Jérôme Rodrigues, figure du mouvement des Gilets jaunes, avait été blessé à l'oeil lors d'une manifestation à Paris. Deux policiers ont été mis en examen dans l'enquête ouverte par le parquet de Paris suite aux blessures de Jérôme Rodrigues lors d'une manifestation à Paris le 26 janvier 2019, selon des informations de France Bleu Paris auprès d’une source judiciaire.

Les policiers sont poursuivis respectivement pour « violences volontaires ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente grave aggravées », et pour « violences volontaires aggravées » sur un autre manifestant qui participait au rassemblement.

La qualification criminelle retenue contre le premier policier est passible des assises. Les deux fonctionnaires ont été placés sous contrôle judiciaire par les juges d'instruction, chargés des investigations depuis le 13 février 2019. Ils ont été mis en examen depuis le 14 janvier.

Jérôme Rodrigues avait perdu l'usage de son oeil droit lors de l'acte XI de la mobilisation des Gilets jaunes. Il aurait été touché par un éclat de grenade de désencerclement.  Au moment des faits, la grenade et le tir d'un lanceur de balles de défense (LBD) avaient touché au même moment le groupe de manifestants dans lequel Jérôme Rodrigues se trouvait sur la Place de la Bastille, sans pouvoir déterminer quelle arme l'avait blessé.

Depuis le début des manifestations des Gilets jaunes lors de l'hiver 2018-2019, au moins 30 manifestants ont été éborgnés et 5 ont eu la main arrachée, selon un décompte du journaliste David Dufresne. L'utilisation de lanceurs de balles de défense mais aussi de certaines grenades par les forces de l'ordre a été mise en cause. Un autre policier a été mis en examen à Rennes récemment pour blessures involontaires, dans l'enquête sur l'éborgnement de Gwendal Leroy, un autre Gilet jaune touché par un éclat de grenade.

Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !