Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©Reuters

Apéro party

François Hollande rassure les frondeurs et réaffirme sa volonté de rassembler la gauche

14 frondeurs ont été reçus mercredi soir à l'Elysée autour d'un "apéritif" dont l'objectif était de renouer le dialogue.

Manuel Valls avait déjà fait un pas. Mercredi midi à la sortie du conseil des ministres, le Premier ministre avait tendu la main aux frondeurs,  appelant au rassemblement "tous ceux qui à gauche, veulent la réussite du quinquennat de François Hollande". Quelques heures plus tard, le président de la République a passé "une seconde couche" en recevant les frondeurs à l'Elysée autour d'un apéritif "convivial" avait-on pris le soin de préciser dans l'entourage du chef de l'Etat. Objectif : renouer le dialogue avec ces socialistes récalcitrants à l'approche d'élections départementales hautement périlleuses.

Les 14 frondeurs invités ont donc pu parler à François Hollande durant près de deux heures et demie. Le dialogue était "nourri, très cash" a estimé l'un des protagonistes. "C'était un vrai échange, pendant 2h15, autour de la table du Conseil des ministres, pas une rencontre pour se faire des reproches" a expliqué Christian Paul. Les frondeurs tenaient quand même à faire passer un message : "en l'état sa politique ne passe pas auprès de la majorité". Un message reçu 5 sur 5 par le président selon Pouria Amirshahi qui a indiqué que le chef de l'Etat n'était "ni dans le reproche, ni dans la justification totale" de sa politique.

"On a pu exposer nos convictions, nos raisonnements" a aussi déclaré Barbara Romagnan tout sourire à la sortie de l'Elysée. Mais en recevant les frondeurs, François Hollande sait que l'enjeu va au-delà des départementales de mars. La présidentielle viendra vite et il faut rassembler la gauche. Il faut donc s'attirer les bonnes grâces de tous.  "Le président souhaite oeuvrer au rassemblement à l'unité de tous les Français, c'est l'esprit du 11 janvier. Il pense que c'est essentiel pour la réussite de son action" dit son entourage qui précise cependant que cela ne signifie pas "changer de cap ou changer les hommes". Il veut réunir la gauche sans brusquer. François Hollande doit mettre en oeuvre "tout son talent pour le rabibochage" a récemment confié un proche. Le passage à l'action a commencé.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !