Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Crédits Photo: Reuters
François Bayrou craint un "éclatement" de la société

Analyse

François Bayrou : "il y a dans la société française, une menace de fragmentation, d'éclatement"

Selon le président du Modem, la manif pour tous est un mouvement "considérable" qui illustre un danger de scission au sein de la société.

François Bayrou est alarmiste. Souvent, le président du MoDem adopte cette posture. A tort ou à raison d'ailleurs. Mais l'homme garde cette ligne de conduite, plus encore sur les derniers événements du mariage homosexuel. En effet, mardi il a vu dans les manifestations anti-mariage homosexuel un "mouvement considérable" illustrant la "menace d'éclatement" pesant, selon lui, sur la société française.

Comme i>TELE lui demandait si la "Manif pour tous" avait vocation à structurer la vie politique française, l'ex-candidat à l'Elysée a répondu : "je ne crois pas. Mais je pense que c'est un mouvement considérable. Cela veut dire - on le voit depuis longtemps, même si le pouvoir n'a pas voulu le regarder pas plus aujourd'hui qu'hier - qu'il y a dans la société française, une menace de fragmentation, d'éclatement".

Le menace "se manifeste en particulier sur tout ce qui est sociétal, dans la famille", selon François Bayrou. "Il y a en France - et je crois légitimement - beaucoup d'hommes et de femmes qui sont inquiets parce que ce qu'ils ont de plus précieux, ils le ressentent comme menacés". "Ceux-là ont le droit d'être entendus", a dit l'ancien député béarnais. "Je ne crois pas évidemment qu'on effacera cette loi, mais on peut en faire le bilan, voir dans trois ans" ce que l'ouverture au mariage et à l'adoption pour couples homosexuels aura apporté, a-t-il suggéré.

"Surtout il y a une réflexion beaucoup plus large à mener sur la famille, la manière dont on l'aide", a ajouté le dirigeant centriste. François Bayrou est en effet hostile à la suppression des allocations familiales à partir d'un certain seuil de revenus.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !