Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Nicolas Sarkozy financement libyen
Nicolas Sarkozy financement libyen
©PATRICK KOVARIK / POOL / AFP

Rebondissement

Financement libyen : Nicolas Sarkozy est mis en examen pour "association de malfaiteurs"

L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy a été mis en examen pour "association de malfaiteurs" dans l'affaire du financement présumé libyen de sa campagne présidentielle de 2007. Dans le cadre de ce dossier, l'ancien chef de l'Etat a déjà été mis en examen en mars 2018 pour "corruption passive" et "financement illégal de campagne".

Nouveau rebondissement judiciaire dans l'affaire du financement libyen. L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy a été mis en examen pour "association de malfaiteurs" dans l'affaire du financement présumé libyen de sa campagne présidentielle de 2007. Cette décision a été annoncée ce vendredi 16 octobre le parquet national financier. C'est la première fois qu'un ancien chef de l'Etat est mis en examen pour un tel chef d'accusation. 

Nicolas Sarkozy avait été entendu ces dernières semaines pendant plusieurs jours par les juges chargés de l'enquête.

Dans le cadre de ce dossier, Nicolas Sarkozy a déjà été mis en examen en mars 2018 pour "corruption passive", "recel de détournement de fonds publics" et "financement illégal de campagne". Il avait été placé sous contrôle judiciaire. 

Le Parquet national financier a signé fin janvier un réquisitoire supplétif élargissant les investigations à des faits d'"association de malfaiteurs", ouvrant la voie à une aggravation des poursuites contre les protagonistes déjà impliqués.

Le 31 janvier, les magistrats ont mis en examen pour "association de malfaiteurs" l'un des anciens collaborateurs de Nicolas Sarkozy, Thierry Gaubert, soupçonné d'avoir touché des fonds provenant du régime libyen. Ces fonds auraient pu alimenter la campagne présidentielle de 2007.

Lors de son audition, en juin 2019, Nicolas Sarkozy avait précisé qu'il était "totalement innocent dans cette affaire". 

Suite à cette nouvelle mise en examen pour "association de malfaiteurs", Nicolas Sarkozy a publié un communiqué sur les réseaux sociaux :

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !