Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
©

Responsabilités

Les jeunes québécois plus engagés que les Français ?

La participation à une association n'est pas valorisée de la même façon dans les deux pays.

Comment expliquer les divergences entre le Québec et la France en ce qui concerne l'engagement des jeunes ? Le secrétaire général de l’Office franco-québécois pour la jeunesse, Frédéric Lefret, a sa petite idée sur la question :

"Dans les pays anglo-saxons, l’engagement est naturel et culturel. Celui qui ne s’engage pas, notamment au Québec et au Canada, est plutôt mal considéré dans sa communauté. Alors qu’en France, si vous ne vous engagez pas, on ne vous dit rien, et on vous dit même parfois que c’est un peu délicat de s’engager sans être rémunéré."

Il explique que les entreprises canadiennes voient d'un mauvais oeil les candidats qui n'ont pas eu une expérience associative forte dans leurs jeunes années. Elles seraient la preuve d'une ouverture sur les autres et d'une capacité à travailler en équipe.

D'après lui, ces différences de mentalité existeraient aussi en ce qui concerne les oeuvres de charité :

"Dans la société anglo-saxonne, vous êtes culturellement "obligé" de donner: la pression sociale fait que, si celui qui a de l’argent ne donne pas, il y a un problème."

Lu sur Youphil

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !