Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©Caroline Brenière / RTL.fr

Sur fond de primaires 2017

En Marche : Aurélie Filippetti souhaite qu'Emmanuel Macron présente d'abord son bilan de ministre de l'Économie

L'ex-ministre de la Culture et de la Communication attend le bilan d'Emmanuel Macron, dénonce les "hiérarques" du PS, et souhaite par ailleurs revenir au programme socialiste de 2012, qu'elle juge "réaliste".

Aurélie Filippetti, ex-ministre de la Culture et de la Communication, n'a pas mâché ses mots à propos du gouvernement ce matin sur RTL.

L'ex-ministre s'en prend notamment à Emmanuel Macron, et à son nouveau mouvement politique "En marche", récemment fondé par l'actuel ministre de l'Economie. "Il faudrait déjà que ses solutions radicales, il les mette en œuvre au ministère dont il a la charge à Bercy", a-t-elle lancé, avant d'ajouter "Je souhaite qu'Emmanuel Macron nous présente son bilan de ministre de l'Économie. Il parle de lui-même, de sa carrière (…), mais ses réalisations au ministère de l'Economie (…) personne ne les voit".

Dans le cadre de la primaire socialiste en vue de l'élection présidentielle de 2017, le PS s'est prononcé samedi dernier en faveur d'une primaire pour toute la gauche. Interrogée sur le sujet, Aurélie Filippetti a estimé qu'il s'agissait d'un "simulacre de primaire" voulu par Solférino, pointant du doigt une procédure complexe, rien que pour déposer sa candidature. La députée PS de Moselle sous-entend le but non-affiché de cette manœuvre "dilatoire" des "hiérarques" du PS, qui serait selon elle d'empêcher "une véritable primaire ouverte et citoyenne", afin de favoriser François Hollande.

L'ex-ministre n'entend pas toutefois "faire une croix" sur la gauche pour 2017, ni cautionner les "petits calculs" au sein de certains membres du PS qui miseraient d'après elle sur une défaite du parti à la prochaine présidentielle. Enfin, Aurélie Filippetti a jugé "réaliste" le programme du PS initialement prévu en 2012.

Son départ du gouvernement date d'août 2014, conjointement avec son actuel compagnon Arnaud Montebourg, et Benoît Hamon.

A LIRE AUSSI : Et si le missile Emmanuel Macron était aussi programmé par François Hollande pour atteindre le porte-avion Juppé ?

Lu sur RTL.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !