Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: Thomas COEX / AFP
Gérald Darmanin

Dilemme

Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill

Le gouvernement va-t-il maintenir son projet tel quel ou bien va-t-il être obligé de battre en retraite ?

"Sécurité globale: le pouvoir cherche l’issue de secours" titre le quotidien l'Opinion. "Affaiblis par la diffusion de la vidéo d’un tabassage du producteur de musique Michel Zecler par quatre policiers, la proposition de loi sur la sécurité globale et son article 24 ont également subi la maladresse de l’exécutif. Pour tenter de sortir de l’impasse, le premier ministre a proposé la mise en place d’une commission pour réécrire l’article 24." constate Le Figaro.

Le gouvernement se trouve coincé entre la gauche, pour une fois unanime, qui demande le retrait pur et simple de cette loi, tandis que la droite et l'extrême droite n'attende que cela pour dénoncer le laxisme de l'exécutif.

"Après la mobilisation massive à travers la France samedi, le gouvernement continue de laisser la situation s’enliser plutôt que d’envisager un retrait de l’article 24 qui affaiblirait Gérald Darmanin." estime Libération.

"Un retrait aurait pourtant l’avantage de stopper en partie les frais politiques. Mais ce serait grandement affaiblir le ministre de l’Intérieur, élément clé du dispositif présidentiel dans sa stratégie durable de conquête de l’électorat de droite et face aux assauts de Marine Le Pen. «Gérald est sur le gril. Le Président va l’user jusqu’à la corde», balance un macroniste historique qui attend son audition, ce lundi, par la commission des lois de l’Assemblée" ajoute Libération.

Les dirigeants de Les Républicains aimeraient bien que Darmanin, ancien de l’UMP morde la poussière, car "ils n’ont jamais digéré la trahison"

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !