Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Emmanuel Macron personnel soignant aidants Ségur de la santé

"Du fric pour l'hôpital public"

Emmanuel Macron interpellé par les soignants lors d'une visite auprès d'une association d'aidants

Le chef de l'Etat a effectué un déplacement ce mardi auprès d'une association d'aidants. Des soignants ont décidé de manifester devant les locaux pour réclamer plus de moyens pour les hôpitaux.

Alors qu'Emmanuel Macron effectuait ce mardi une visite auprès de l'association Œuvre de Secours aux Enfants (OSE) pour la Journée Nationale des Aidants, les soignants de l'hôpital Rothschild ont tenu à attendre et à rencontrer le président de la République en face des locaux de l'association. Certains affichaient le message suivant sur des pancartes : "du fric pour l'hôpital public".

Emmanuel Macron est allé à leur rencontre. Lors de cet échange, le président de la République a assuré qu'il ne souhaitait pas "laisser tomber l'hôpital". 

Le chef de l'Etat a notamment été interrogé par le personnel soignant venu à sa rencontre sur la gestion du Covid-19 à l'hôpital et le besoin de ressources. Le président de la République a expliqué que ce n'était pas "une question de moyens, mais une question d'organisation". 

Un membre du personnel soignant a tenu à lui répondre :

"On a eu 90 euros par soignants après le confinement, mais ce n'est pas assez!". 

Emmanuel Macron a indiqué devant les manifestants que "le virus remonte et continue à faire pression sur les services hospitaliers. Le Covid pèse sur l'activité hospitalière, c'est une réalité".

Une partie du personnel soignant exige toujours plus de moyens après le Segur de la Santé. 

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !