Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©Reuters

Sur la durée

Emmanuel Macron : son mouvement compterait "plus de 50.000 adhérents"

Mercredi dans une interview pour le journal Les Échos, le ministre de l'Économie indique aussi qu'il compte présenter "un diagnostic du pays" à la fin de l'été.

Interrogé par Les Echos sur le bilan de son mouvement politique "En Marche !" lancé le 6 avril dernier, Emmanuel Macron commence par donner des chiffres.

Son mouvement a enregistré 50.000 adhésions gratuites, assorties de 2.000 donateurs n'ayant aucun lien avec l'État, indique-t-il. Par ailleurs, 12.000 personnes " ont déjà décidé de participer concrètement à notre opération de porte-à-porte qui commencera le 28 mai", affirme le ministre de l'Économie.

Sur ses relations avec François Hollande, une réponse plutôt laconique : "Elles n'ont pas changé. Elles sont respectueuses et amicales", répond brièvement Emmanuel Macron aux Echos.

Sa candidature pour 2017 ? "Je vois qu'un petit monde à Paris est obsédé par cette question. Ce n'est pas mon cas", ironise le haut fonctionnaire. Et il ajoute : "La ligne Maginot actuelle entre la droite et la gauche est dépassée. Je veux rassembler les progressistes de tous les camps pour pouvoir faire des propositions ambitieuses lors de la prochaine campagne présidentielle."

Le colocataire de Bercy a ensuite sous-entendu qu'il ne souhaitait pas quitter le gouvernement pour le moment, ce dernier considérant qu'il pouvait être "utile" à son poste de ministre de l'Économie.

Enfin, Emmanuel Macron a annoncé qu'il présentera à la fin de l'été un "diagnostic du pays", résultat d'une consultation de "100.000 Français et du travail d'experts de tous ordres".

Dans un deuxième temps, le leader de "En Marche !" entend dévoiler "entre l'automne et l'hiver", "un plan d'action progressiste pour transformer le pays, (…) y compris sur l'éducation, la politique étrangère, la défense, l'immigration et la sécurité".

Lire aussi : La modération salariale pour favoriser l’investissement ? Pourquoi Emmanuel Macron serait bien inspiré de potasser l'exemple allemand

Lu sur Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !