Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France

Et la lumière fut

Electricité : vers une hausse rétroactive des tarifs

Cette décision du Conseil d'Etat interviendrait pour combler la hausse insuffisante de 2% décidée lors du retour de la gauche au pouvoir.

C'est une mauvaise nouvelle pour les Français. Les tarifs de l'électricité EDF devraient augmenter rétroactivement. Cette décision du Conseil d'Etat interviendrait pour combler la hausse insuffisante de 2% décidée lors du retour de la gauche au pouvoir. Le rapporteur public a appelé le Conseil d'Etat à donner un délai de deux mois aux ministères de l'Economie pour reprendre un arrêté, qui devrait se traduire par un paiement rétroactif pour les particuliers aux tarifs réglementés, soit environ 27 millions de foyers. Il s'agit donc d'un nouveau revers pour le gouvernement qui avait gelé les prix d'août 2012 à août 2013 en limitant à 2% la hausse des tarifs de l'électricité, alors que la Commission de régulation de l'énergie avait calculé une hausse nécessaire de 5,7% pour les particuliers.

Le Conseil d'Etat avait été saisi par l'Anode, un regroupement de petits concurrents (Direct Energie, Eni, Lampiris, etc.) d'EDF (pour l'électricité) et GDF Suez (pour le gaz), qui s'estiment lésés par le fait que les prix de ses grands concurrents n'augmentent pas autant que prévu. "Nous concluons à l'annulation de l'arrêté attaqué en tant qu'il n'a pas fixé à un niveau supérieur les tarifs réglementés bleu et jaune de l'électricité", a indiqué Frédéric Aladjidi, le rapporteur public faisant valoir que l'exécutif ne pouvait pas s'écarter autant de l'objectif de convergence des tarifs avec les coûts, sans toutefois donner de chiffre pour la hausse jugée nécessaire.

Pour se remettre en conformité avec la loi, le gouvernement avait décidé deux hausses des prix : une de 5% en août 2013 et une autre de 5% en août 2014.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !