Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique

PenelopeGate

Dominique de Villepin : François Fillon devrait procéder à "une opération vérité et peut-être un peu plus"

"Il mettrait tout sur la table, avec une conférence de presse, une grande émission de télévision interview", a-t-il indiqué.

Invité d’Europe 1, ce lundi 6 février, Dominique de Villepin a estimé que François Fillon doit procéder à "une opération vérité et peut-être un peu plus". "Il mettrait tout sur la table, avec une conférence de presse, une grande émission de télévision interview", a-t-il précisé. Toutefois, "s'il s'avère que François Fillon est exclu du second tour dans les sondages", au cours des prochains jours, "il faudrait en tirer les conséquences", selon lui. "Il y a la possibilité d'un consensus, pourquoi ne pas appliquer la règle qui s'applique dans tout championnat ?", a-t-il indiqué. Pour lui, en cas de retrait de Fillon, c’est Alain Juppé qui devrait reprendre le relais : "Si le premier est disqualifié, c'est le numéro deux qui prendrait sa place, (...) s'il y a un soutien suffisant." L'ancien locataire de Matignon a posé comme condition de "légitimation" d'Alain Juppé le fait que "celui qui a gagné le propose comme successeur". D'après lui, il faudrait "faire ratifier cette proposition" par les instances du parti.

>>> À lire aussi : François Fillon, victime expiatoire de la crise des démocraties libérales ?

Le cas de Marine Le Pen

Quant au sort de l’élection présidentielle et plus précisément celui du FN, Dominique de Villepin juge qu’"il y a deux personnes qui peuvent battre Marine Le Pen : le candidat de la droite et Emmanuel Macron". Le dernier, ayant "le bénéfice de la jeunesse", "est en position favorable mais difficile", selon lui. 

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !