Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©PATRICK KOVARIK / AFP

Serein

Déplacement à Las Vegas : "Ma probité n'est pas en cause", assure Emmanuel Macron

"C'est tout à fait normal qu'il y ait toutes ces procédures, c'est ce que la transparence requiert dans un Etat de droit, je prends cela avec beaucoup de sérénité", a déclaré le candidat.

À l'occasion d'un déplacement à Sarcelles (Val-d'Oise) mercredi 15 mars, Emmanuel Macron a assuré que sa "probité" n'était pas "en cause", après l'ouverture d'une enquête judiciaire portant l'organisation d'un déplacement à Las Vegas en 2016, alors qu'il était ministre de l'Économie.

Aussi visé par l'association Anticor, qui a saisi la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) à propos de sa déclaration de patrimoine, l'ancien ministre de l'Economie a estimé, en évoquant ces deux dossiers, qu'"en aucun cas ce qui se passe n'est comparable à une mise en examen, à des affaires par ailleurs". "Il ne faut pas tout confondre", a-t-il dit.

>>>> À lire aussi : Emmanuel Macron : le candidat de la soumission

"Il y a des associations qui s'interrogent : la Haute Autorité leur donnera une réponse. Il y a une enquête sur Business France [organisme dépendant de Bercy] : c'est normal qu'elle soit faite. En aucun cas ma probité n'est en cause", a-t-il déclaré au terme d'une cérémonie organisée dans la ville en hommage aux victimes juives de l'attentat de l'école Ozar Hatorah de Toulouse, en 2012.

"C'est tout à fait normal qu'il y ait toutes ces procédures, c'est ce que la transparence requiert dans un Etat de droit, je prends cela avec beaucoup de sérénité. Mais il faut éviter les amalgames", a-t-il insisté. Le candidat  a précisé avoir eu à soumettre sa déclaration de patrimoine "à plusieurs reprises ces dernières années". "La Haute Autorité n'a jamais signalé aucune anomalie", a ajouté Emmanuel Macron. 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !